Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Limoges : ils piègent leur victime grâce à une annonce coquine sur internet

-
Par , France Bleu Limousin

Après avoir piégé un homme par l'intermédiaire d'une annonce "coquine" sur internet, trois jeunes mineurs ont été finalement pris à leur propre piège à Limoges. Ils ont soutiré 100 € à leur victime, mais ont été interpellés lors d'un deuxième rendez-vous surveillé, celui-ci, par la police.

Trois mineurs ont été interpellés à Limoges pour une escroquerie sur un site de rencontre - illustration
Trois mineurs ont été interpellés à Limoges pour une escroquerie sur un site de rencontre - illustration © Radio France - Cécile Bidault

A Limoges, un homme qui pensait répondre à une annonce "coquine" sur internet s'est fait prendre dans un traquenard en début de semaine dernière. Trois jeunes de 16 et 17 ans lui avaient donné rendez-vous par le biais d'un site de rencontre éphémère pour clients amateurs de voyeurisme. 

Lors du rendez-vous fixé dans une rue de Limoges, les trois malfaisants se sont fait remettre 100 euros avant de prendre immédiatement la fuite. L'un d'entre eux a même frappé l'homme piégé. Une ITT supérieure à 8 jours lui a été reconnue du fait de ses blessures.

Un deuxième rendez-vous est fixé, mais avec la police !

Mais l'affaire n'en est pas restée là. Après avoir déposé plainte, l'homme a pu reprendre contact avec les auteurs de l'annonce quelques jours plus tard et fixer un nouveau rendez-vous. Mais cette fois-ci, la Brigade Anti-Criminalité et l'équipe cynophile légère de la police était également au rendez-vous ! Les suspects ont été reconnus par leur victimes et interpellés par les policiers.

Ces trois mineurs comparaîtront devant le tribunal des enfants au mois de novembre et au mois de décembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess