Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Limoges : les policiers se trompent d'appartement et défoncent la porte d'un couple âgé endormi

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu

Alors qu'ils intervenaient pour interpeller un homme suspecté de terrorisme, ce mardi matin à Limoges, les policiers d'un groupe d'intervention se sont trompés d'appartement et ont défoncé la porte d'un couple âgé. Les deux occupants ont été brutalement réveillés et choqués par l'intervention.

L'homme suspecté de terrorisme a été interpellé dans cette résidence de la rue Neuve Saint-Etienne, près de la cathédrale de Limoges.
L'homme suspecté de terrorisme a été interpellé dans cette résidence de la rue Neuve Saint-Etienne, près de la cathédrale de Limoges. © Radio France - Jérôme Edant

Lors d'une opération, menée ce mardi matin à Limoges pour interpeller un homme de 36 ans suspecté de terrorisme d'extrême-droite, les policiers d'un groupe spécialisé d'intervention - le parquet national antiterroriste n'a pas souhaité confirmer s'il s'agissait du RAID - se sont tout d'abord trompés d'appartement, dans une résidence calme située dans le quartier de la cathédrale.

Les forces de l'ordre ont défoncé la porte d'un couple de personnes âgées, résidant au rez-de-chaussée de l'immeuble, réveillant brutalement les deux occupants à 6 heures du matin. Une véritable frayeur pour eux. Au lieu d'emprunter le couloir de gauche, le groupe d'intervention s'est engouffré dans le couloir de droite...

"Ils étaient très nombreux, vêtus de noir, je dirais entre 15 et 20, avec plusieurs voitures et un chien" témoigne la fille de la vieille dame, arrivée sur les lieux après un appel de sa mère en pleine détresse. "Peut-être ont-ils sonné, mais ma mère est malentendante, elle n'a pas dû s'en apercevoir. Alors elle s'est retrouvée avec deux policiers dans sa chambre, armés et qui braquaient une lampe sur elle. Ils lui ont demandé où était son fils, mais elle a dit "je n'ai pas de fils" et ils se sont vite aperçu de leur méprise". L'intervention s'est alors poursuivie dans un appartement voisin, le bon cette fois-ci.

L'un des responsables de l'opération policière, qui n'était pas menée par les forces de l'ordre de Limoges, a rapidement recontacté la famille pour lui présenter ses excuses et lui indiquer qu'un dédommagement leur serait adressé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu