Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Limoges : sept ans de prison pour agressions sexuelles

lundi 4 juin 2018 à 17:47 Par Alain Ginestet et Nathalie Col, France Bleu Limousin et France Bleu

Un homme de 35 ans condamné à sept ans de prison ce lundi par le Tribunal Correctionnel de Limoges. Il était poursuivi pour deux agressions sexuelles sur des jeunes filles, en mars et en avril dernier, et aussi pour une exhibition sexuelle.

L'homme avait été interpellé peu après sa sortie de prison (image d'illustration)
L'homme avait été interpellé peu après sa sortie de prison (image d'illustration) © Maxppp - Alexis Sciard

Limoges, France

Un homme de 35 ans, qui comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel de Limoges, a été condamné à sept ans de prison. Le parquet avait requis une peine de huit ans de prison, en raison du lourd passé judiciaire du prévenu, déjà condamné pour des faits similaires. 

Jugé pour agressions sexuelles et exhibition sexuelle

Il était jugé pour deux agressions sexuelles envers une étudiante commises le 23 mars dernier sur le campus de la fac de lettres de Limoges puis, deux jours plus tard sur une autre jeune fille qui sortait de boîte de nuit. Dans les deux cas, l'homme explique qu'il sortait de soirées au cours desquelles il avait fêté sa sortie de prison, survenue moins de deux semaines plus tôt. Il venait alors de passer 17 mois derrière les barreaux pour des faits similaires.

Il était également poursuivi pour une exhibition sexuelle commise en avril dernier. A la barre, le prévenu a reconnu les agressions mais nié l'exhibition. Il dit avoir été en proie à des "pulsions". Il a par ailleurs réfuté avoir utilisé une arme blanche pour menacer ses victimes. Malgré la plaidoirie de son avocate assurant qu'il "reste une lueur d'humanité en lui", le tribunal l'a donc condamné à sept ans de prison ferme. Son nom sera aussi inscrit Fichier national des auteurs d'infractions sexuelles.