Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Limoges : un trafic de drogues démantelé au sein de la maison d'arrêt

-
Par , France Bleu Limousin
Limoges, France

La Police Nationale de Limoges a démantelé un trafic de stupéfiants organisé vers la maison d'arrêt de Limoges.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Radio France - JOUHANNAUD Thomas

Juin 2017. Un homme de 32 ans suspecté d'avoir commis des cambriolages, est interpellé. Une information judiciaire est alors ouverte. Le cambrioleur présumé est placé en détention provisoire à la maison d'arrêt de Limoges. 

L'histoire aurait pu se terminer là. Mais l'enquête se poursuit. Après des investigations scientifiques, cinq personnes, âgées de 16 à 40 ans, se trouvent être impliquées dans une dizaine de vols par effraction. Les quatre adultes ont été placés en détention provisoire à la maison d'arrêt de Limoges et au centre de détention d'Uzerche.

Là encore, ça aurait pu être le point final. Mais l'enquête permet d'établir un lien direct avec un garagiste d'une trentaine d'années, présent lors de certains vols ou receleur pour les autres effractions. Un garagiste qui entretient des contacts téléphoniques quotidiens - et illégaux - avec ses complices détenus à Limoges. 

Des échanges qui ont permis de démontrer l'existence d'un trafic de drogues vers la maison d'arrêt de Limoges. Au total, depuis l'été, 1.5 kg de résine de cannabis et douze téléphones portables ont été introduits à l'intérieur, via le parloir, ou par des jets au-dessus du mur d'enceinte.

Dans ce cadre, six personnes ont été interpellées. Deux personnes étant déjà en détention, ce sont huit personnes qui devront répondre de ces faits devant la justice. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess