Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Limoges : une épicerie solidaire pour aider les étudiants à faire face à la précarité

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu

Après l'immolation d'un étudiant à Lyon le 8 novembre, la question de la précarité étudiante est revenue sur le devant de la scène. Parmi les postes de dépenses le loyer bien sûr mais aussi la nourriture. A Limoges, une épicerie solidaire permet aux étudiants de bien se nourrir à petits prix.

L'épicerie accueille chaque semaine entre 50 et 70 étudiants dans son local du Val de l'Aurence.
L'épicerie accueille chaque semaine entre 50 et 70 étudiants dans son local du Val de l'Aurence. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Limoges, France

Après l'immolation d'un étudiant à Lyon le  8 novembre dernier, la question de la précarité étudiante est revenue sur le devant de la scène. Ils sont d'ailleurs nombreux à défiler dans les cortèges que ce soit des manifestation pour dénoncer la situation des étudiants ou bien celles contre le projet de réforme des retraites et plus largement contre la politique du gouvernement, c'était le cas à Limoges ce samedi. 

En 2015, déjà, un rapport de l'IGAS (inspection générale des affaires sociales) révélait que près de 20% des étudiants vivaient, en France, sous le seuil de pauvreté. Chaque année l'UNEF (syndicat étudiant) dénonce la hausse du coût de la vie. Parmi les postes de dépenses les plus lourds, le loyer bien sûr mais aussi la nourriture. C'est pour cela qu'a été lancée en 2018 une épicerie solidaire pour les étudiants de Limoges, ils peuvent y trouver de tout : fruits, légumes, viande, biscuits, céréales à très très petits prix.

50 à 70 étudiants viennent faire leurs courses chaque semaine 

Comme Katia, chaque semaine entre 50 et 70 étudiants viennent faire leurs courses dans le petit local au 1 rue Irène et Frédéric Joliot Curie, dans le quartier du Val de l'Aurence. L'étudiante ne regrette pas son choix : "J'économise dans les 70 à 100 euros chaque mois ". Grâce à l'épicerie, elle dépense, maximum, 10 euros par semaine "sans se priver !" précise-t-elle. Pour Izem, c'est surtout du stress en moins. _"_On n'a pas à s'inquiéter tous les jours de ce que l'on va pouvoir acheter, de ce que l'on va manger, est-ce que l'on va encore manger n'importe quoi" explique-t-il. 

L'accès est conditionné au "reste à vivre" : moins de 10 euros par jour 

Les produits de qualité, notamment bio pour les fruits et légumes, sont fournis par la Banque Alimentaire. L'association qui gère l'épicerie, reverse une petite participation. A sa tête Nadia Medjoubbi, qui a repris ses études à quarante ans pour devenir notaire, et qui est aussi une "maman bis" pour les bénéficiaires de l'épicerie . Pour y avoir accès, tout est une question de "reste à vivre".

"On leur demande le loyer, les charges, les revenus, s'ils touchent la bourse, s'ils travaillent" explique Nadia, qui poursuit. "Ensuite on regarde ce qu'il leur reste par mois, si c'est égal ou inférieur à 300 euros, c'est à dire 10 euros, ou moins, par jour, ils ont accès à notre épicerie". Pour les cas les plus urgents, Nadia, n'hésite par à dépanner l'étudiant avant qu'il constitue son dossier. 

Bien plus qu'une épicerie 

Un lieu de rencontres entre étudiants 

L'épicerie est aussi un lieu de rencontre, d'échange et d'entraide. Parmi les bénéficiaires des étudiants étrangers, qui n'ont pas toujours accès aux bourses. Ainsi plusieurs nationalités se côtoient dans une bonne ambiance, évoquent leurs cultures respectives, échangent des idées de cuisine ou bien s'entraident pour des devoirs. 

Où va l'argent économisé ? 

L'épicerie permet non seulement d'aider l'étudiant à "bien se nourrir" mais aussi à mettre de côté pour s'acheter des livres ou avoir des loisirs. Izem a ainsi pu se trouver un logement , payer son loyer et a d'autres idées pour investir ses économies "on peut s'orienter vers du sport, avoir un abonnement sportif ou bien _s'acheter des vêtements_" explique-t-il

Comme lui, 380 étudiants ont d'ores et déjà profité de ce coup de pouce, c'est trop peu pour Nadia qui pense que tous les étudiants en difficulté ne se signalent pas, n'osent pas franchir le pas, par peur ou par honte. 

Informations pratiques  : la page Facebook de l'association AESSEL, l'épicerie est ouverte le mercredi et le samedi après-midi. Elle se situe au 1 rue Irène et Frédéric Joliot Curie à Limoges.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu