Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Limoges: une soixantaine de personnes réunie pour une marche en hommage à Steve

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Limousin

Un soixantaine de personne s'est réunie à Limoges ce samedi pour un hommage à Steve Maia Caniço. Le jeune homme est décédé en tombant dans la Loire le soir de la fête de la musique à Nantes. Les manifestants pointent du doigt l'attitude de plus en plus dure des forces de l'ordre.

Entre 60 et 70 personnes se sont réunies en hommage à Steeve à Limoges ce samedi après-midi.
Entre 60 et 70 personnes se sont réunies en hommage à Steeve à Limoges ce samedi après-midi. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Une soixantaine de personnes a manifesté ce samedi à Limoges comme à Nantes et partout en France en hommage à Steve Maia Caniço. Le jeune homme est décédé en tombant dans la Loire le soir de la fête de la musique à Nantes. Son corps a été retrouvé en début de semaine. Les manifestants se sont rassemblés vers 14 heures  devant la préfecture. Beaucoup dans le cortège ne croient pas au rapport de l'IGPN. ils attendent de véritables réponses sur ce qu'il s'est passé ce soir du 21 juin 2019.Selon eux, l'usage de la force était indiscutablement disproportionnée  et au delà de l'hommage, ils souhaitaient également dénoncer les violences policières.  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Des policiers pris entre deux feux 

Parmi les manifestants beaucoup de gilets jaunes  étaient présents, ils dénoncent l'attitude de plus en plus sévère des forces de l'ordre. C'est le cas de Julie venue avec ses enfants  "On ne peut plus rien faire" estime-t-elle. "C'est inégale, tout ce que l'on fait est sanctionné, et eux ce qu'ils font est pardonné".  Devant la Préfecture de la Haute-Vienne, Sonia, agenouillée, écrit sur le goudron à l'aide d'une craie. "Je suis en train d'écrire : où est la justice pour Steeve ?". Elle ne pointe pas du doigt directement les policiers " Le gouvernement se sert de la police comme bouclier. Ils sont pris entre deux feux" explique la jeune femme.

" Le chien d'attaque, c'est la police que l'on a actuellement" (Michelle)

Mais à quelques mètres de là, Michelle, dénonce elle, au contraire, l'attitude des forces de l'ordre."Le bon policier normalement ce devrait être un chien de berger. _Il surveille le troupeau, se débrouille pour qu'il n'y ait pas de débordements. Un chien de garde, bon,  on va prendre la personne qui provoque le débordement_, et puis il y a le chien d'attaque. C'est la police que l'on a actuellement, ce sont des gens qui attaquent, sans discernement". si l y a qu  Le cortège a ensuite marché de la Préfecture à l'ancien palais de justice de Limoges, place d'Aine. 

Un autre rassemblement s'est tenu à Brive en Corrèze, là encore sous l'égide des gilets jaunes. Une soixantaine de personnes était présente selon les forces de l'ordre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess