Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Limousin : les personnels soignants réticents à se faire vacciner contre la grippe

-
Par , France Bleu Limousin

Malgré des progrès ces 10 dernières années, il y a encore trop peu de professionnels de santé vaccinés contre la grippe selon Santé Publique France. Un constat qui se confirme en Limousin, en dépit des campagnes d'incitation menées dans les hôpitaux, cliniques et maisons de retraite.

Les personnels soignants du Limousin rechignent à se faire vacciner contre la grippe (photo d'illustration)
Les personnels soignants du Limousin rechignent à se faire vacciner contre la grippe (photo d'illustration) © Radio France - Géraldine Marcon

Alors que le virus de la grippe gagne du terrain en France, avec six régions en phase pré-épidémique, les autorités sanitaires multiplient les messages pour inciter les personnels soignants à se faire vacciner. En Nouvelle-Aquitaine, seulement 37% des professionnels de santé ont subi l'injection l'hiver dernier dans les hôpitaux et cliniques. C'est mieux que les 35% enregistrés au niveau national et c'est un chiffre en progression selon Santé Publique France, mais ça reste largement insuffisant. 

Une grippe c'est à peu près autant d'énergie dépensée qu'une course de fond - Dr Stéphan Meyer

Dans les maisons de retraites, la couverture vaccinale est encore plus faible et s'établit à environ "19 à 20% des personnels" selon Stéphan Meyer, président de la Fédération des médecins coordonnateurs des EHPAD de Haute Vienne. Il rappelle que l'enjeu est pourtant de taille face à cette population de personnes âgées, tout aussi fragile que celle des hôpitaux et des cliniques. "Je ne crois pas que beaucoup de nos résidents aient leur certificat d'aptitude pour faire une course de fond ou un marathon" explique-t-il pour imager l'effet de la maladie sur l'organisme.

Faut-il rendre la vaccination obligatoire ?

Des maisons de retraite au CHU de Limoges, en passant par la polyclinique de Limoges, les établissements tentent donc par tous les moyens de convaincre leur personnel de faire la fameuse piqûre. Avec des résultats loin de leurs espérances. "Ça évolue, mais on atteint péniblement les 20% de salariés qui ont retiré gratuitement leur vaccin dans notre pharmacie" commente Béatrice Schmitt, directrice des ressources humaines de la polyclinique de Limoges. 

Pour changer vraiment la donne, elle estime que "c'est au gouvernement d'agir en obligeant les personnels soignants à se vacciner." L'idée a déjà été évoquée à maintes reprises, sans jamais aboutir car les personnels concernés sont très divisés sur le sujet. Les syndicats soulignent que, même chez les professionnels de santé, il y a une certaine défiance envers les vaccins. Pour ceux qui veulent le faire, il n'est pas encore trop tard car le Limousin est encore relativement épargné par le virus. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu