Faits divers – Justice

Lingots d'or à Puteaux : la fille de la maire de la ville sous le coup d'une enquête pour fraude fiscale

Par Martine Bréson, France Bleu Paris Région et France Bleu vendredi 31 mars 2017 à 15:51

Joëlle Ceccaldi-Raynaud, maire de Puteaux.
Joëlle Ceccaldi-Raynaud, maire de Puteaux. © AFP - CITIZENSIDE / FRANCOIS PAULETTO /

Une enquête pour fraude fiscale qui vise Emilie Franchi, la fille de la maire de Puteaux (Hauts-de-Seine), a été ouverte indique vendredi le parquet de Nanterre. Elle aurait reçu de sa mère des lingots d'or convertis en argent et plusieurs centaines de milliers d'euros, le tout non déclaré.

Emilie Franchi, la fille de Joëlle Ceccaldi-Raynaud maire LR de Puteaux (Hauts-de-Seine), est soupçonnée de fraude fiscale. Une enquête avait été ouverte contre X pour blanchiment de fraude fiscale en mai 2016, indique le parquet de Nanterre. Cette enquête vise désormais nommément la fille de la maire de Puteaux.

Cent-deux lingots d'or et près de 865.000 euros

C'est la commission des infractions fiscales de Bercy qui a porté plainte. Les soupçons de fraude sont nés à la suite d'un article de Médiapart datant de 2015. Il affirmait que la maire de Puteaux avait retiré d'un compte non déclaré au Luxembourg, 102 lingots d'or (valeur 2 millions d'euros) et 865.000 euros en liquide. Une fois les lingots convertis en argent, selon Médiapart, tout avait été transféré à sa fille. A l'époque, la maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud avait nié avoir possédé ces lingots d'or.

Début mars 2017, des perquisitions ont eu lieu chez la mère et chez la fille, indique le parquet.

Une erreur due à un moment de panique

Toujours selon Médiapart, la maire de Puteaux aurait finalement reconnu devant un juge d'instruction l'existence de ce compte secret. Elle aurait avoué avoir décidé de donner ce qui était sur ce compte à ses enfants. Elle explique : "J'ai imaginé que, comme cela, on ne verrait plus mon nom mais c'était une erreur due à un moment de panique".

Le marché présumé truqué du chauffage de La Défense en arrière plan

L'audition de la maire de Puteaux s'inscrivait dans le cadre d'une autre affaire, celle du marché présumé truqué du chauffage de La Défense. Dans cette affaire, l'ancien homme fort de Puteaux Charles Ceccaldi-Raynaud, le père de l'élue, a été mis en examen en 2007 pour corruption passive et favoritisme. Pour cette procédure, sa fille, Joëlle est témoin assistée. Cela fait des années que le père et la fille sont en guerre. Au cours d'une confrontation, le père a suggéré que cet argent provenait de pots-de-vin versés par le gagnant du marché du chauffage de La défense. Faux, a répondu sa fille. Elle affirme qu'il s'agissait d'un héritage d'une grand-mère corse.