Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Linky : 140 personnes en procès contre Enedis à Tours

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Des usagers s'attaquent au compteur Linky devant le Tribunal de Tours ce mardi. 140 plaignants reprochent à Enedis, la société qui installe ce compteur, de l'installer en force et de mépriser les risques sur la santé de ses usagers. L'affaire est placée en délibéré jusqu'au 30 juillet.

L'affaire a été placée en délibéré au 30 juillet.
L'affaire a été placée en délibéré au 30 juillet. © Radio France - Laurent Vareille

Tours, France

140 habitants de la région Centre-Val-de-Loire assignent Enedis en justice. C'est la société qui pose les compteurs Linky. En France, on compte 20 millions de compteurs installés dont près de 300.000 pour l'Indre-et-Loire. Les plaignants veulent avoir le droit de refuser l'installation de ce compteur. Cette accusation est réfutée par la défense : " Enedis est investie par une mission de service public, cette entreprise est chargée de fournir les usagers en électricité ", détaille l'avocat de la défense Me De Pouzilhac.

On demande la protection de la justice - Me Durand

L'autre aspect de la plainte porte sur les risques potentiels du compteur Linky sur la santé, notamment sur les ondes émises par le compteur. C'est ce sur quoi les plaignants, comme Jean-Philippe, attirent l'attention. Il habite dans le Loiret et est venu spécialement à Tours pour assister au procès. Il est excédé qu'on lui " impose _un compteur qui tourne sans arrêt et qui est donc tout le temps connecté_. Alors on va peut-être me reprocher d'avoir un téléphone ou une box, mais j'ai fait le choix de ces deux appareils. Puis je mets toujours mon téléphone et ceux de mes enfants en mode avion avant d'aller dormir ".

Les risques sanitaires remis en question

Parmi les 140 plaignants, 10 d'entre eux seraient particulièrement sensibles à ces ondes. On parle "d'électro-hypersensibilité" Pour leur avocat, Maître Durand, il s'agit avant tout de les protéger. " Lorsqu'ils sont exposés à un champ électromagnétique, il y a certains marqueurs inflammatoires qui augmentent dans leur sang. C'est ça qu'on veut expliquer pour montrer que c'est une cause qui est réelle et on demande la protection de la justice. "

Il y a dix ans, l'Indre-et-Loire avait vu la pose de 10 000 compteurs Linky. Il n'y a eu aucun départ de feu ou de problèmes de santé - Me De Pouzilhac

Seulement l'avocat de la défense, Cédric de Pouzilhac, l'argument ne tient pas. Pour le contredire, il s'appuie sur un rapport de l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) qui parle de faibles risques sanitaires. Pour lui donc, il n'y a aucune preuve scientifique. " En Indre-et-Loire on a la chance d'avoir été un territoire d'expérimentation. Il y a dix ans, l'Indre-et-Loire avait vu la pose de 10 000 compteurs Linky. Il n'y a eu aucun départ de feu ou de problèmes de santé. Le compteur fonctionne bien. "

D'après ce rapport, un compteur Linky enverrait cinquante fois moins d'ondes qu'une plaque à induction. 

L'affaire a été placée en délibéré jusqu'au 30 juillet prochain.