Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Lisieux : un homme armé retranché chez lui après une dispute familiale, le RAID parvient à l'interpeller

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu

Ce samedi soir, un trentenaire s'est retranché chez lui avec sa compagne, enceinte, à la suite d'une violente dispute mêlant aussi le frère du forcené. Le RAID, mais aussi la police, les CRS et la BAC étaient sur place.

Le RAID (image d'illustration)
Le RAID (image d'illustration) © Radio France - Marc Bertrand

L'alerte est donnée vers 19 h 45 ce samedi soir. Un homme blessé sort d'un immeuble boulevard Herbert-Fournet, et appelle les secours. C'est le frère du forcené. Selon les premiers éléments de l'enquête, une dispute (dont l'origine n'a pas encore été déterminée) éclate dans la soirée entre les deux frères et la compagne, enceinte, de l'homme armé. 

Le frère du forcené donne l'alerte

Le frère blessé sort et alerte donc les secours, en précisant que son frère a fait usage de l'arme a feu. C'est pour cette raison que la police décide de mobiliser toute la "cavalerie" : SAMU, pompiers, CRS et BAC (brigade anti-criminalité) de Caen. La trentaine d'hommes du RAID arrive sur place un peu plus tard, dépêchée depuis Paris. 

Le RAID entame les négociations vers 23 heures avec l'homme, toujours retranché. Il ne se rend toujours pas, alors  les policiers d'élite décident d'entrer et l'interpellent sans encombres. Il souffrirait de blessures légères, apparemment dues à la dispute. Sa compagne doit encore être examinée par un médecin. Son frère, quant à lui, présentait des blessures qui ont nécessité une hospitalisation.

Un homme au passé violent, sans revendication politique

Le forcené a été placé en garde-à-vue. Fortement alcoolisé lors de son interpellation, il a d'abord dû dégriser avant de pouvoir être interrogé. Ce dimanche matin, il est examiné par un psychiatre avant d'être entendu par les forces de l'ordre. L'homme de 30 ans avait des antécédents psychiatriques, et un casier judiciaire chargé, notamment pour violences conjugales. Le parquet de Lisieux précise qu'il n'a exprimé aucune revendication politique ou terroriste.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess