Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Météo : 13 départements en vigilance rouge canicule, 47 en vigilance orange aux orages

Littoral picard : une étude pour aménager des logements pour les travailleurs saisonniers dans le Marquenterre

-
Par , France Bleu Picardie

Avec l'application de la loi Elan, les communes touristiques de Rue, Le Crotoy et Fort-Mahon doivent aménager des logements pour les travailleurs saisonniers. Sur le fond, les élus sont favorables à cette mesure, mais plusieurs problématiques sont à prendre en compte.

 Les communes de Rue, Le Crotoy et Fort-Mahon sont concernées.
Les communes de Rue, Le Crotoy et Fort-Mahon sont concernées. © Maxppp - Luc Delcominette

Les communes classées touristiques de Rue, le Crotoy et Fort-Mahon qui font partie de la communauté de communes du Ponthieu-Marquenterre sont priées de se plier à la loi Elan. Voilà en substance le contenu du courrier envoyé par la préfecture de la Somme aux élus en fin d'année. L'Etat exige effectivement de ces collectivités l'aménagement de logements dédiés aux travailleurs saisonniers. Les mairies et la communauté de communes avaient l'obligation de signer une convention au plus tard en décembre 2019, elles ont finalement pu négocier un délai supplémentaire.

Ça ne va pas être simple", prévient l'élue Géraldine Chamaillard

"Les services de l'Etat laissent trois années aux communes à partir de la date de signature de la convention, ce n'est pas de trop ! estime la vice-présidente en charge de l'habitat et du logement à la CCPM Géraldine Chamaillere. On va essayer de trouver une solution et il va falloir travailler avec les bailleurs sociaux, travailler sur les logements vacants, parlementer avec les particulier... ça ne va pas être simple." Notamment pour convaincre les propriétaires qui préfèrent louer leur bien aux touristes. "Les prix à la semaine ne sont pas donnés, ajoute le maire de Fort-Mahon Alain Baillet. Un salarié qui va gagner 1500 euros par mois, il ne veut pas dépenser autant pour un logement."

Plusieurs problématiques à prendre en compte

"Le logement saisonnier devient un réel problème, ajoute l'élu. Parce qu'en haute saison, on passe quand même de 1300 habitants à 30 000, voire plus. On a énormément de demandes de la part des commerçants pour prendre des saisonniers pendant plusieurs mois, il faut que ce soit à des prix abordables pour eux." Les collectivités se donnent jusqu'au mois de février pour trouver un bureau d'études. Dans l'idéal, elle devrait être menée pendant l'été 2020. D'après les élus, plusieurs paramètres sont à prendre en compte, notamment la mobilité. "Les saisonniers n'ont pas toujours les mêmes horaires, certains n'ont pas de moyens de locomotion. Donc il ne faut surtout pas faire tous les logements au même endroit", poursuit Alain Baillet.

D'après une étude de marché effectuée sur des jeunes saisonniers âgés de 19 à 29 ans, les besoins étaient estimés à une trentaine de logements pour les communes de Fort-Mahon, Le Crotoy et de Rue. Cette fois-ci, il faudra prendre en compte les autres tranches d'âge.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess