Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'ancien évêque d'Orléans sera jugé pour non dénonciation de pédophilie

jeudi 28 juin 2018 à 12:00 Par Eric Normand et Anne Oger, France Bleu Béarn, France Bleu Orléans et France Bleu

André Fort, l'ancien évêque d'Orléans, est renvoyé devant le tribunal correctionnel d'Orléans pour n'avoir pas dénoncé les agressions sexuelles présumées d'un des prêtres de son diocèse, le père Pierre de Castelet. Six ans après le début de l'enquête, les deux hommes devraient donc être jugés.

L'ancien évêque d'Orléans sera jugé pour non dénonciation de pédophilie
L'ancien évêque d'Orléans sera jugé pour non dénonciation de pédophilie © Maxppp - Thierry Bougot

Orléans, France

Pierre de Castelet, l'ancien curé de Lorris, dans le Loiret est renvoyé devant la justice pour agressions sexuelles sur mineurs de moins 15 ans. Il devrait être jugé avant la fin de cette année devant le tribunal correctionnel d'Orléans aux côtés de l'ancien évêque d'Orléans, André Fort, renvoyé, lui, pour n'avoir pas dénoncé ces agressions, dont il aurait eu connaissance dès 2010. 

Pierre de Coye de Castelet, ancien curé de Lorris et ancien aumônier des scouts d'Europe à Orléans et Meung-sur-Loire, est poursuivi pour des attouchements, sur des garçons de 10 à 12 ans, pendant un camp d'été, en 1993 dans les Pyrénées

Une affaire révélée par l'actuel évêque d'Orléans 

L'affaire n'avait été révélée qu'en avril 2016, par l'actuel évêque d'Orléans lui-même, Jacques Blaquart. Il venait de priver le curé Pierre de Castelet de toutes ses fonctions au sein de l'Eglise. Mais c'est en 2010 que la première victime, Olivier Savignac, avait parlé. A 31 ans, 17 ans après les agressions sexuelles qu'il avait subies, il avait écrit à l'évêque de l'époque, Monseigneur André Fort, il l'avait même rencontré pour lui raconter les faits. 

Mgr André Fort n'avait pas saisi la justice

André Fort a été l'évêque d'Orléans de 2002 à 2010. Il a aujourd'hui 83 ans. C'est en 2010 que la première victime, avait donc parlé et tenu des propos sans ambiguïté. André Fort avait promis que Pierre de Castelet verrait un psychiatre et qu'il ne serait plus au contact d'enfants. Mais il n'avait pas saisi la justice. Au juge d'instruction, il aurait expliqué que ça n'était pas à lui de le faire. Le juge estime donc aujourd'hui que les gestes auquel s'est livré le père de Castelet pendant un camp d'été dans les Pyrénées, constituait des agressions sexuelles sur mineur par personne ayant autorité. 

Trois victimes se sont constituées parties civiles

Leurs récits sont toujours les mêmes. Le père de Castelet s'était désigné comme le médecin du camp. Au cours de ce qu'il appelait des visites médicales, il demandait aux garçons se déshabiller, il leur palpait le ventre, les parties génitales. A l'époque, les animateurs avaient alerté leur hiérarchie qui s'était contentée d'envoyer le prêtre dans un autre camp, auprès d'enfants plus âgés.

Une autre affaire de pédophilie dans le Loiret est en cours d'instruction. Le père Olivier de Scitivaux, recteur de la basilique de Cléry-Saint-André  jusqu'en mars dernier, a été mis en examen pour agression sexuelle sur mineur de 15 ans.