Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Incendie au local des chasseurs de Saint-Pierre-du-Mont : acte volontaire ou accident ?

-
Par , France Bleu Gascogne

Un incendie a ravagé le local de l'association de chasse de Saint-Pierre-du-Mont ce dimanche matin. Pour les chasseurs, il s'agit d'un acte volontaire : ils ont découvert des volets abîmés comme s'ils avaient été forcés, et une inscription taguée sur le comptoir du local.

Une douzaine de pompiers ont été mobilisés pour éteindre l'incendie
Une douzaine de pompiers ont été mobilisés pour éteindre l'incendie © Radio France - Radio France

Les pompiers sont intervenus à Saint-Pierre-du-Mont ce dimanche matin un peu après 8 h, pour éteindre l'incendie qui ravageait le local de l'association de chasse de la commune, situé rue Jean-François Compeyrot, non loin de l'entreprise Delpeyrat.

Le local très endommagé

C'est en faisant sa ronde pour relever quelques pièges répartis aux alentours du local qu'un chasseur a remarqué que de la fumée s'échappait de son toit. Il a immédiatement prévenu les secours. Les flammes ont rapidement été maîtrisées par la douzaine de pompiers mobilisés sur place, mais le local a été très endommagé : son toit s'est effondré, le mobilier a été consumé, la chambre froide où étaient conservés quelques prises de chasse a été détruite, et toutes les archives sont parties en fumée.

Une inscription taguée et des volets forcés

Les membres de l'association se sont rendus sur place plus tard dans la journée pour constater les dégâts, et ce qu'ils ont découvert leur laisse penser que l'incendie était volontaire : une inscription, "Roumania", a été taguée à la peinture orange sur le comptoir du local, et tous ses volets ont été endommagés. Certains portent des traces et des impacts, sur d'autres, les plinthes qui les maintenaient fermés ont été arrachées, ce qui indique qu'ils ont pu être forcés.

L'inscription "Roumania" a été taguée sur le comptoir du local
L'inscription "Roumania" a été taguée sur le comptoir du local © Radio France - Flore Catala

Selon Jean-Claude Lamothe, président de l'association de chasse, la porte a aussi été forcée. Il est donc convaincu que l'incendie est volontaire, mais il ignore toujours qui aurait pu en être l'auteur, et surtout pour quelles raisons : "à mon avis ce n'est pas accidentel. Ce n'est pas une vengeance, mais je ne sais pas ce que ça peut être. Si ça avait été des antis chasse, ils auraient laissé une inscription plus explicite. Ce sont probablement des gens qui ont fait ça pour embêter le monde ou se rendre intéressants. En tout cas s'ils voulaient nous cambrioler, c'est raté. Ici, il n'y a pas grand chose à voler"

Les marques sont bien visibles sur les volets du local
Les marques sont bien visibles sur les volets du local © Radio France - Flore Catala

La thèse de l'accident toujours envisagée

Il compte porter plainte au nom de l'association, même si la police reste pour l'instant très prudente. Elle n'écarte pas la thèse de l'accident car les pompiers ont parlé d'un possible problème de disjoncteur à l'origine de l'incendie. Le feu aurait couvé toute la nuit, et la police a donc également pensé dans un premier temps que les flammes avaient été provoquées par un appareil qui serait resté allumé après le repas des chasseurs de la veille.

C'est la partie centrale du local qui a été la plus touchée
C'est la partie centrale du local qui a été la plus touchée © Radio France - Flore Catala

Mais le vice-président de l'association de chasse, Daniel Beauron, est formel : il est le dernier à avoir quitté le local le samedi soir, aux alentours de 18h, après une battue et sans que personne ne soit resté pour dîner. Donc impossible selon lui que le feu ait été déclenché accidentellement par les chasseurs eux-mêmes.

"Je suis en colère, j'ai un sentiment de dégoût, la bêtise humaine n'a pas de limite !" s'est indigné Daniel Beauron à la vue du local calciné. "C'est beaucoup de travail, ce local a été entièrement construit par des chasseurs, tout a été fait par des bénévoles, et voilà le résultat".

Enquête ouverte

Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes exactes de l'incendie. En attendant, les associations de chasse des communes voisines se sont montrées solidaires en proposant d'accueillir les chasseurs saint-pierrois et de leur permettre de continuer à pratiquer leur activité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess