Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loi travail : manifestation sous tension à Nantes

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Loire Océan

Au moins 2.700 personnes ont défilé ce jeudi dans les rues de Nantes pour protester contre la loi Travail. Dans la matinée, des incidents ont éclaté devant plusieurs lycées. Ce jeudi après-midi, les forces de l'ordre ont eu recours à des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants.

Les manifestants quai Henri-Barbusse à Nantes
Les manifestants quai Henri-Barbusse à Nantes © Radio France - Géraldine Houdayer

La manifestation contre la loi Travail s'est déroulé sous tension ce jeudi à Nantes. Selon la police, 2.700 personnes y participaient, beaucoup plus selon les syndicats. Après des incidents ce jeudi matin devant plusieurs lycées nantais, la tension est montée d'un cran dans l'après-midi. La façade de la mairie a été recouverte de peinture, plusieurs vitrines ont été brisées, un groupe a mis le feu à une poubelle, provoquant des heurts entre jeunes et forces de l'ordre.

Les policiers ont fait usage de gaz lacrymogène vers 15h pour disperser les manifestants place Graslin, en plein centre ville de Nantes, puis vers le commissariat Waldeck-Rousseau, quai Henri Barbusse. Sept personnes ont été interpellées.

Des abris de bus et de tram cassés, des pavés lancés contre la police

Ce jeudi matin, des incidents ont eu lieu devant plusieurs lycées nantais. Des poubelles ont été incendiées devant le lycée Gaspard-Monge, dans les quartiers nord. Une voiture a même été retournée. Devant le lycée Michelet, des élèves de l'établissement et d'autres lycées ont détruit les abris de bus et de tram juste à côté. Ils ont mis le feu à l'abris vélos et ils sont aussi allés arracher des pavés du rond-point tout proche pour les lancer sur une voiture de police.

Il y a également eu une tentative d'intrusion au lycée privée Saint-Joseph-de-Loquidy, situé juste à côté.

La semaine dernière déjà, plusieurs adolescents de 13 à 17 ans ont été placés en garde à vue après la manifestation contre la loi travail pour avoir cassé une vitre de la gare de Nantes et lancé des projectiles contre les CRS.

Rassemblement dans le calme mais avec très peu de lycéens à Saint-Nazaire

A Saint-Nazaire, plusieurs centaines de personnes ont défilé dans le calme ce jeudi matin. Il y avait essentiellement des salariés (chantiers navals, raffinerie, Airbus) et des fonctionnaires, très peu de lycéens. Le cortège est symboliquement allé jusqu'au lycée Aristide Briand, le grand lycée de Saint-Nazaire. D'autres manifestations se sont déroulées à Savenay, Chateaubriant et Ancenis.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess