Faits divers – Justice

Loire-Atlantique : alertés pour l'odeur, les gendarmes découvrent 1.000 plants de cannabis dans un hangar

Par Typhaine Morin, France Bleu Loire Océan et France Bleu vendredi 8 janvier 2016 à 12:16 Mis à jour le vendredi 8 janvier 2016 à 13:59

Les plants de cannabis découverts par la gendarmerie
Les plants de cannabis découverts par la gendarmerie - Gendarmerie

Quatre personnes ont été interpellées au début de cette semaine à la Limouzinière, au sud de Nantes. Elles sont soupçonnées d'avoir mis sur pieds une production de cannabis dans un ancien hangar agricole. C'est l'odeur et la consommation d'électricité qui a alerté les gendarmes.

L'affaire remonte au début du mois de décembre, à La Limouzinière, au sud de Nantes. Des gendarmes de Saint-Philbert-de-Grand-Lieu sont en patrouille au lieu dit La Sauzaie lorsqu'ils tombent sur un hangar agricole qui semble inutilisé. Une caméra postée sur une porte du bâtiment attire leur attention. Ils décident alors de mettre en place une surveillance. 

Dans la nuit du 1er au 2 janvier 2016, les gendarmes décident de s'approcher du bâtiment et, arrivés à une quinzaine de mètres, ils sentent une forte odeur de cannabis qui se dégage des lieux. Ils découvrent également une trappe entrouverte par laquelle ils entendent un bruit de système d'aération et de ventilation, ainsi qu'un rayonnement thermique. Ils enquêtent alors, et découvrent que ce hangar est loué par une femme de 37 ans. La consommation d'électricité est dix fois plus élevée que la normale. 

Six chambres de culture, 1.000 plants de cannabis

Le 5 janvier dernier, la gendarmerie de Saint-Philbert-de-Grand-Lieu et la brigade des recherches de Rezé pénètrent dans le bâtiment de 300 m², et découvrent six chambres de culture de près de 1.000 plants de cannabis. 

La locataire, ainsi qu'un homme de 51 ans sont placés en garde à vue. Un peu plus tard, deux hommes de 29 et 30 ans sont également placés en garde à vue. Les plants de cannabis ont quant à eux été saisis et détruits. 

Partager sur :