Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Loire-Atlantique : encore une course-poursuite ce week-end

dimanche 16 août 2015 à 19:58 Par Thomas Schonheere, France Bleu Loire Océan

C'est la troisième course-poursuite en dix jours sur les routes du département. Dans la nuit de samedi à dimanche, les policiers de la BAC ont poursuivi une voiture pendant 60 kilomètres, entre Saint-Nazaire et Saint-Herblain (Loire-Atlantique). Deux policiers ont été blessés.

Voiture de police (illustration).
Voiture de police (illustration). © MaxPPP

Comme souvent, tout commence par un refus de contrôle. Dimanche, vers 1h du matin, alors qu'ils sont en patrouille dans un quartier de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), quatre policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) repèrent un véhicule suspect. A l'intérieur : deux jeunes Nazairiens, âgés de 19 et 20 ans . Le conducteur refuse de s'arrêter et engage alors une course-poursuite à toute allure avec les policiers.

La cavale va durer 60 kilomètres , jusqu'à Saint-Herblain (Loire-Atlantique). Là, le chauffard se retrouve bloqué dans une impasse. Le véhicule de la BAC se positionne derrière lui, pour l'empêcher de s'enfuir à nouveau. Mais le jeune Nazairien refuse toujours d'obtempérer : il passe subitement la marche arrière, et fonce sur les policiers , percutant alors leur véhicule.

Le conducteur n'avait pas de permis

Dans le choc, deux des quatre agents de police sont blessés : le premier au genou, le second à la cheville. Les deux policiers indemnes se lancent alors à la poursuite du fuyard, qui tente de les asperger avec une bombe lacrymogène. Il est finalement interpellé, de même que le passager.

En garde à vue, le conducteur, connu des services de police, explique s'être enfui parce qu'il n'avait pas de permis de conduire . Il devrait être jugé en comparution immédiate ce lundi, à Nantes. Le passager a, lui, été remis en liberté.

Quant aux deux policiers de la BAC blessés, il sont sortis dimanche de l'hôpital. L'un d'eux a dû subir une opération chirurgicale.

En dix jours, c'est la troisième course poursuite qui a lieu sur les routes du département.