Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Travail dissimulé et blanchiment dans le bâtiment, 14 personnes arrêtées dans l'Ouest

Quatorze personnes - treize hommes et une femme - ont été interpellées le 4 mai en Vendée, en Loire-Atlantique et en Ille-et-Vilaine. Elles sont soupçonnées d'avoir organisé de la fausse sous-traitance dans le secteur du bâtiment près de Nantes et Rennes pour un total supérieur à 4 millions d'euros.

Les fausses factures sont estimées à un montant supérieur à 4 millions d'euros.
Les fausses factures sont estimées à un montant supérieur à 4 millions d'euros. © Radio France - Richard Vivion

La police judiciaire de Nantes vient de mettre fin à une grosse organisation. Ce mardi 4 mai, elle a interpellé 14 personnes dans trois départements différents : la Vendée, la Loire-Atlantique et l'Ille-et-Vilaine. Elles sont soupçonnées de travail dissimulé et blanchiment dans le secteur du bâtiment autour de Nantes et de Rennes. D'après la police, elles ont agi entre septembre 2018 et avril 2021.

Plus de 4 millions d'euros de flux financiers

L'organisation, créée de toute pièce, reposait sur quatre sociétés fictives. "Dépourvues de matériel et de locaux, ces sociétés facturaient de fausses prestations de sous-traitance à des entreprises du bâtiment", explique le parquet de Rennes. L'étude des comptes bancaires des sociétés fictives a permis de mettre en évidence des virements à des personnes physiques "ne faisant l'objet d'aucune déclaration sociale obligatoire et se trouvant, pour certaines, en situation irrégulière sur le territoire national". Les virements, estimés à plus de 4 millions d'euros, ont fait l'objet de mandats à destination de la Turquie.

Parmi les treize hommes et la femme arrêtés, trois ont été placés en détention provisoire, dont un ressortissant turc âgé de 43 ans, soupçonné d'être à la tête des sociétés fictives. Les onze autres sont placés sous contrôle judiciaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess