Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Loire-Atlantique : soupçonné d'avoir violé et séquestré sa compagne, un homme de 36 ans est mis en examen

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Un homme de 36 ans est mis en examen à Nantes. Le suspect qui habite à Vertou aurait frappé, séquestré et violé sa compagne de 21 ans. Il est actuellement incarcéré.

Palais de justice de Nantes
Palais de justice de Nantes © Radio France - Marion Fersing

Vertou, France

Il est soupçonné d'avoir violé, séquestré et frappé sa compagne de 21 ans. Un homme de 36 ans est mis en examen ce samedi à Nantes. La victime a vécu un calvaire. Depuis le début de leur histoire en avril 2019, l'homme de 36 ans a l'habitude de frapper sa conjointe, mais cette semaine ces violences sont montées d'un cran d'après la jeune femme. Elle explique que ce lundi, le suspect lui demande de se prostituer, mais elle refuse. La victime raconte qu'elle est alors enfermée puis violée du lundi 23 au jeudi 26 décembre chez le suspect à Vertou près de Nantes.

Elle s'enfuit et va se réfugier dans une banque

Alors que le couple sort faire des courses jeudi 26 décembre après-midi, elle profite d'un moment d’inattention de son compagnon pour courir et se réfugier dans une banque à Vertou. Les gendarmes sont appelés, et le suspect est placé en garde à vue. Devant les accusations et face au corps tuméfié de la femme, l'agresseur présumé nie tout en bloc et affirme que les relations sexuelles étaient consenties. La victime a trois jours d'incapacité totale de travail. Un chiffre qui pourrait-être revu à la hausse, à cause des séquelles psychologiques de ce traumatisme. Le parquet a requis son placement en détention provisoire en attendant son procès, pour le moment il est incarcéré. L'homme a déjà été condamné précédemment pour violences conjugales sur une autre femme.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu