Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loire-Atlantique : "Le mois d'avril est une hécatombe" sur les routes

-
Par , France Bleu Loire Océan

En avril 2021, neuf personnes ont perdu la vie après des accidents sur les routes de Loire-Atlantique. Face à ce chiffre alarmant, les autorités appellent tous les usagers de la route à la prudence et à la raison.

Photo d'illustration d'un accident de la route
Photo d'illustration d'un accident de la route © Maxppp - Lionel VADAM

"Le mois d'avril est une hécatombe qu'on n'a pas eu depuis assez longtemps", se désole François Drapé, le directeur de cabinet du préfet de Loire-Atlantique. Au cours du seul mois d'avril 2021, neuf personnes sont mortes après des accidents de la route. "Nous avons eu 20 décès depuis le début de l'année. Cela veut dire que le mois d'avril représente presque la moitié !"

Excès de vitesse, refus de priorité, alcool et stupéfiants

Alors, face à ces chiffres les autorités cherchent des explications. La première est la vitesse selon la préfecture. "Nous constatons un relâchement total sur les routes ", s'indigne François Drapé. Le dernier exemple est en effet alarmant : le 25 avril, un motard était flashé à 238 km/h sur une route départementale entre Nantes et Machecoul. Mais en plus de ces gros excès de vitesse, les refus de priorité ainsi que les conduites sous alcool et produits stupéfiants sont aussi en forte hausse, sans parler des refus d'obtempérer.

Les deux-roues particulièrement concernés

Le confinement, l'envie de liberté et la faible fréquentation des routes peuvent également expliquer ces comportements. Mais le retour des beaux jours entraîne aussi une hausse du nombre d'accidents impliquant des motos ou des scooters. Dimanche 2 mai, deux motards sont morts à une heure d'intervalle et le 27 avril les pompiers ont dû intervenir sur trois accidents impliquant des deux-roues, là aussi en une heure. 

Des membres de la Fédération française des motards en colère donnent donc des conseils à la fois aux motards mais aussi aux automobilistes. "Il faut bien vérifier l'état de sa moto avant de partir, surtout après les mois d'hivernation qui ont été particulièrement longs cette année", explique Pascale Boutet, une membre de l'association. "Comme ça fait longtemps que les automobilistes n'ont pas vu autant de deux-roues il faut qu'ils se réhabituent. Par exemple il faut être d'autant plus vigilants aux intersections", ajoute Denis Chaimbault, le coordinateur. 

Vers une intensification des contrôles

" Les forces de sécurité ne laisseront absolument rien passer", prévient François Drapé, qui promet également que les contrôles routiers vont s'intensifier en nombre dans les jours et les semaines à venir mais aussi grâce à des actions coordonnées. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess