Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loire-Atlantique : les arnaques aux faux-notaires se multiplient depuis le déconfinement

-
Par , France Bleu Loire Océan

Depuis le déconfinement, de plus en plus d'arnaques aux faux-notaires sont signalées dans les Pays de la Loire. Sur les six premiers mois de l'année, 26 plaintes ont été enregistrées dont une dizaine en Loire-Atlantique selon la Gendarmerie. L'escroquerie dépasse 20 000 euros pour une victime.

Certaines victimes ont perdu plus de 20 000 euros
Certaines victimes ont perdu plus de 20 000 euros © Maxppp - Vincent Pereira

Sur sa page Facebook, la Gendarmerie de Loire-Atlantique appelle à la plus grande prudence : des faux-notaires sévissent dans la région. Leur technique est rodée.  Après avoir épluché les avis d'obsèques, ils téléphonent à un des parents de la personne décédée et lui annoncent qu'il bénéficie d'un contrat d'assurance-vie dans le cadre de la succession.

Au téléphone, le faux-notaire, qui a souvent usurpé l'identité d'un véritable notaire, réclame des informations personnelles puis demande au futur bénéficiaire de l'assurance-vie de verser une somme d'argent assez conséquente afin de débloquer les fonds. 

Plus de 20 000 euros pour une victime

Une victime a par exemple payé 7 000 euros dès le premier versement. Une autre s'est fait arnaquer de plus de 20 000 euros en plusieurs virements; le faux-notaire lui avait expliqué que finalement, l'héritage étant plus important que prévu, il fallait payer plus pour débloquer les fonds. Une nouvelle victime a été signalée ce vendredi 3 juillet. En 2019, 15 plaintes ont été enregistrées dans les Pays de la Loire. Sur le premier semestre de 2020, 26 plaintes sont déjà comptabilisées, dont une dizaine pour la Loire-Atlantique avec un rebond significatif depuis le déconfinement.  

Les gendarmes rappellent qu"en cas de doutes, il ne faut communiquer ni documents, ni données personnelles. Prenez le temps de contacter votre propre notaire ou de consulter l’annuaire officiel des notaires".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess