Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loire-Atlantique : un homme jugé pour parricide

-
Par , France Bleu Loire Océan

Un trentenaire jugé pour avoir tué son père âgé de 68 ans en décembre 2017 à Saint-Mars-de-Coutais. L'accusé qui comparait devant la Cour d'Assises à Nantes jusqu'au 30 janvier reconnaît avoir abattu son père de deux coups de fusil. En fuite,il avait été arrêté suite à un accident de la route.

L'accusé reconnaît avoir tué son père
L'accusé reconnaît avoir tué son père © Radio France - Anne Patinec

C'est par hasard que l'accusé est retrouvé trois jours après le drame en décembre 2017. Alors qu'il est recherché après la mort de son père dans une dépendance de la maison familiale à Saint-Mars-de-Coutais (Pays de Retz) , il a un accrochage avec sa voiture à Saint Herblain, dans le secteur de la zone commerciale d'Atlantis. Le suspect, âgé de 32 ans est hospitalisé suite à l'accident. 

Il reconnaît les faits

Quand les enquêteurs réussissent à l'entendre, il reconnaît les faits. Au domicile de ses parents, il a pris une arme appartenant à son père âgé de 68 ans, adepte de la chasse, et l'a tué de  deux coups de fusil l'un à la tête, l'autre au thorax. L'homme, père de trois enfants, était revenu vivre chez ses parents depuis deux ans. 

Problèmes d'alcool

Sans emploi, il souffre alors de sérieux problèmes d'alcool. Lors du procès, cette dépendance à l'alcool sera sûrement longuement évoquée. Le jour du drame, le ton serait monté car le retraité ne voulait pas lui prêter sa voiture.  L'accusé encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Le procès qui démarre ce lundi 27 janvier doit s'achever le 30 devant la Cour d'Assises de Loire-Atlantique à Nantes. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu