Faits divers – Justice

Loire : il a passé dix heures blessé et perdu dans la nature

Par Nicolas Blanzat, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 2 mars 2015 à 16:57

C'est sur la commune de Doizieux que le motard a été retrouvé par les secours

Après un accident ce dimanche en fin d'après-midi, le motard de 39 ans a été pris en charge par les secours à 4 heures du matin ce lundi. Il était blessé aux côtes, à l'épaule, et perdu dans les bois du Pilat.

Il est sain et sauf, après avoir passé quasiment une nuit entière tout seul dans la nature.

Collision avec un arbre

Marian, victime d'une chute à motocross ce dimanche en fin d'après-midi dans les monts du Pilat, n'a été retrouvé qu'en pleine nuit, aux alentours de 4 heures du matin dans la nuit de dimanche à lundi. Il était en train de rentrer direction Saint-Etienne après une journée au guidon quand, dans un chemin, il "s'est pris un arbre avant de plonger dans un fossé."

"J'étais dans un endroit, couché, assez calme en température."- Marian, victime de l'accident

Le motard âgé de 39 ans souffre du dos, des côtes, de l'épaule mais il réussit à alerter des copains de son club de moto grâce à son téléphone portable, qui n'a presque plus de batterie. Secoué, il a juste le temps de donner une zone assez vague qu'il ne connait pas bien. "J'avais du mal à me situer réellement" , explique Marian. Les secours se lancent alors à sa recherche, alors que le motard est coincé dans un fossé. "J'ai eu de la chance, j'étais dans un endroit, couché, assez calme en température."

Des heures à attendre les secours

Mais les secours manquent de précisions, ils ne cherchent pas au bon endroit, pas plus que l'hélicoptère de la gendarmerie que Marian entend de l'autre côté de la montagne. "Je voyais la lumière mais je ne pouvais pas crier. Je pouvais seulement siffler. C'était la galère." Et, dans une dernière tentative, son portable se rallume. Ce qui le sauve : c'est le gps de sa moto. "Je l'ai récupéré la semaine dernière, et j'ai pu donner les coordonnées qui ont permis à la police de me trouver." Une grosse frayeur pour Marian qui s'est fait une promsse. "Cela fait vingt ans que je fais de la moto, je ne partirai plus jamais seul."

Partager sur :