Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Loire : les nouveaux contrats aidés sont boudés

lundi 25 juin 2018 à 17:40 Par Sandrine Morin, France Bleu Saint-Étienne Loire

La préfecture de la Loire peine à faire signer des contrats dits parcours emploi compétence. Au 1er juillet, elle a atteint seulement 20% de son objectif annuel.

En octobre 2017, les associations avaient manifesté contre la fin des contrats aidés.
En octobre 2017, les associations avaient manifesté contre la fin des contrats aidés. © Radio France - SM

Saint-Étienne, France

Les nouveaux contrats aidés ne fonctionnent pas. C'est le constat du préfet de la Loire Évence Richard  qui a fait lundi 25 juin  le bilan de l'action de l’État en 2017 face aux élus du conseil départemental.   

En 2018, la Loire avait pour objectif de signer 1800 de ces contrats dits parcours emploi compétence  : les PEC. Alors que les six premiers mois de l’année sont écoulés, le département n'en a signé que 350. C'est trop peu avoue le préfet Evence Richard : "On a du mal à en signer parce que les employeurs potentiels sont partis de l’idée qu’il n’y avait plus de contrats aidés ou que les contraintes étaient trop lourdes pour leur structures. " 

Des aides augmentées   

Des actions vont donc être mises en place pour que ça change. La préfecture va provoquer de nouvelles réunions pour inciter les employeurs potentiels. L'aide de l'état a aussi été revalorisée. Elle était de 40 %, elle va passer à 50% et peut-être même à 60 % dans les prochaines semaines. Enfin le tutorat imposé aux employeurs va aussi être allégé, avec la possibilité de les mutualiser.    

Les élus du département, et notamment le député de gauche Régis Juanico, qui étaient monté au créneau au moment de la suppression des contrats aidées, on dit devant le préfet qu’avec ce problème, on est proche "d’une faillite de l'aide aux associations." 

→ À LIRE :  Nouveaux contrats aidés : plus de 200 contrats emploi compétences signés dans la Loire