Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loire : weekend de Pâques tendu à la prison de La Talaudière

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Le weekend de Pâques a été mouvementé à la prison de la Talaudière, dans la Loire. Samedi à l'issue de la promenade, 43 détenus n'ont pas regagné leurs cellules. Ils demandaient notamment la suppression des plexiglass au parloir. Les équipes régionales d'intervention et de sécurité sont intervenues.

Les ERIS ont dû intervenir pour faire remonter des détenus en cellules.
Les ERIS ont dû intervenir pour faire remonter des détenus en cellules. - Capture d'écran Snapchat.

Le weekend de Pâques a été particulièrement tendu à la prison de La Talaudière, dans la Loire. Samedi vers 17 heures, 43 détenus ont refusé de réintégrer leurs cellules après la promenade. Parmi leurs revendications, la suppression des plexiglass au parloir, installés à cause de l'épidémie de Covid-19, mais que certains détenus et leurs familles vivent mal. Certains ont aussi demandé l'installation de consoles Xbox dans les cellules.

Capture d'écran Snapchat.
Capture d'écran Snapchat.

Deux détenus transférés

Le blocage a duré plus de trois heures, jusqu’à l’intervention des Equipes régionales d’intervention et de sécurité (ERIS), des surveillants pénitentiaires chargés du maintien de l’ordre en prison. Les détenus sont finalement remontés en cellules vers 21 heures. Les deux hommes considérés comme les meneurs de ce mouvement de protestation ont été transférés, et les membres de ERIS sont restés à la prison tout le weekend, lundi inclus.

Selon Stéphane Perrot, délégué Ufap-Unsa au sein de la prison de la Talaudière, ce climat de tension pèse aussi sur le moral des surveillants. "Il y a beaucoup d'absentéisme, certains collègues sont partis à minuit samedi soir et sont revenus travailler dimanche matin. Ils sont à bout."

Capture d'écran Snapchat.
Capture d'écran Snapchat.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess