Faits divers – Justice

Loiret : il détenait illégalement des faucons chez lui, il est condamné à une amende de 1.000 euros

France Bleu Orléans lundi 16 mars 2015 à 19:55

L'homme poursuivi utilisait es faucons pour de la chasse au vol.
L'homme poursuivi utilisait es faucons pour de la chasse au vol. © Maxppp-Julian Stratenschulte-DPA

Un homme de 31 ans, appartenant à la communauté des gens du voyage, a été condamné ce lundi par le tribunal correctionnel d'Orléans à une amende de 1.000 euros. Les rapaces avaient été découverts en novembre dernier à Chaingy lors d'une opération de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage.

A la suite d'une dénonciation , le 20 novembre dernier, des agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage débarquent dans le camp des gens du voyage de Chaingy dans le Loiret. Ils y trouvent trois faucons , attachés avec des cordes sur des pieux et des tabourets. Leur propriétaire, Paolo, s'enferme dans sa caravane et crie " vous n'aurez pas les oiseaux" . Pendant l'altercation, son fils prend l'un des rapaces et le fait s'envoler. Les agents parviennent tout de même à récupérer les deux autres oiseaux de proie qui sont en mauvais état. L'un a les plumes coupées et une infection aux pattes, l'autre souffre de malnutrition. 

Les faucons chassaient du gibier

Paolo explique qu'il utilise ces oiseaux de proie pour pratiquer la chasse au vol et capturer du gibier mais il n'est pas en règle . Pour détenir ces espèces protégées, il faut une autorisation des services vétérinaires qu'il n'a pas . L'enquête aura aussi permis de découvrir qu'il a utilisé de faux documents pour acheter l'un des faucons à un éleveur. Son grand-père lui aurait légué les deux autres saisis à Chaingy. Les oiseaux ont été soignés et placés en convalescence chez un éleveur professionnel. Ce lundi, le tribunal d'Orléans a condamné le propriétaire à 1.000 euros d'amende pour détention non autorisée d'animaux non domestiques. Il devra deplus payer 750 euros à l'Office national de la chasse et de la faune sauvage, et autant à la Ligue de protection des oiseaux.

Partager sur :