Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Loiret : le père de Scitivaux, soupçonné de viols et d'agressions sexuelles sur mineurs, remis en liberté

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu

Le père Olivier de Scitivaux, ancien Recteur de la basilique de Cléry Saint André, mis en examen pour viols et agressions sexuelles sur plusieurs mineurs, et incarcéré depuis 10 mois, a été libéré jeudi dernier, décision confirmée par la chambre de l'instruction après un appel du parquet d'Orléans.

Olivier de Scitivaux était recteur de la basilique de Cléry Saint André en 2018
Olivier de Scitivaux était recteur de la basilique de Cléry Saint André en 2018 © Radio France - Anne Oger

Cléry-Saint-André, France

Olivier de Scitivaux, un prêtre du Loiret, très connu dans les milieux catholiques du département, recteur de la basilique de Cléry Saint André jusqu'en 2018,  a été remis en liberté jeudi dernier. Le parquet avait fait appel de cette décision, mais elle a été confirmée en début de semaine par la chambre de l'instruction de la cour d'appel d'Orléans. Le père De Scitivaux était incarcéré depuis le mois de juillet, suite à sa mise en examen pour viols sur mineur de 15 ans. Les faits remontent aux années 90. Quatre victimes ont saisi la justice, l'homme d'église, âgé de 59 ans, est soupçonné d'au moins quatre agressions sexuelles et deux viols.  

Quatre victimes ont porté plainte à ce jour

Il a donc retrouvé la liberté, même s'il reste sous contrôle judiciaire. Le parquet d'Orléans s'est opposé à deux reprises à cette remise en liberté de l'abbé De Scitivaux, sans succès. Cette nouvelle affaire de pédophilie dans le Loiret avait éclaté en mars 2018, révélée par l'évêque d'Orléans Jacques Blaquart, qui venait de suspendre de toutes fonctions au sein de l'église celui qui était alors recteur de la basilique de Cléry Saint André. En juillet 2018, Olivier De Scitivaux était incarcéré, au moins un fait de viol avait été révélé par l'audition des victimes. Aujourd'hui elles sont quatre, dont plusieurs membres d'une même famille

Les avocats des victimes se disent "étonnés" par cette mise en liberté

Mais les avocats des victimes pensent qu'il pourrait y en avoir d'autres, et c'est exactement pour cette raison qu'ils s'inquiètent de cette remise en liberté, à ce moment de l'instruction. D'abord parce qu'on parle ici de faits de nature criminelle, qui pourraient valoir à l'abbé de Scitivaux un procès aux assises. Et puis parce que l'enquête se poursuit, et qu'au yeux des avocats, Maitre Edmond Frety et Maitre Virginie Girault, de nouvelles victimes pourraient se faire connaître. Une remise en liberté ne risque-t-elle pas de décourager des témoignages souvent longs et difficiles à exprimer, une démarche délicate à enclencher ? Alors certes Olivier de Scitivaux a semble-t-il l'interdiction d'entrer en contact, de quelque manière que ce soit, avec témoins ou victimes, et il était en prison depuis 10 mois, mais ils se disent un peu étonnés.

Le prêtre avait reconnu des "imprudences" sur les victimes

Les faits de viols et d'agressions sexuelles dont est soupçonné l'abbé Olivier de Scitivaux auraient été commis lors d'un camps de vacances en Bretagne, mais aussi alors qu'il dirigeait la chorale de l'église Saint Paterne à Orléans. Il a aussi été longtemps en charge des patrouilles de scouts d'Europe dans le Loiret. L'an dernier au micro de France Bleu Orléans il avait reconnu ce qu'il appelait "des imprudences" commises sur les victimes. C'est un habitant de Vannes, en Bretagne, Jean-François Bernard, qui avait révélé ces faits de pédophilie. Sa plainte n'a pas été suivie car pour ce qui le concerne, les accusations de viol sont prescrites.