Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loiret : un motard contrôlé à 165 km/h au lieu des 50 autorisés

-
Par , France Bleu Orléans

Un motard a été contrôlé à 165 km/h au lieu des 50 km/h autorisés, à Chaingy, commune à l'ouest d'Orléans. Sa moto a été confisquée et son permis retiré. La gendarmerie indique que ce genre de comportements dangereux sur la route a tendance à se multiplier depuis le début du confinement.

Un contrôle routier de la gendarmerie (ici en Vendée)
Un contrôle routier de la gendarmerie (ici en Vendée) © Radio France - Marc Bertrand

On ne l'apprend que maintenant : la gendarmerie du Loiret annonce qu'un motard a été contrôlé à 165 km/h, vendredi dernier, dans l'après-midi, sur la départementale 2152, à Chaingy, à l'ouest d'Orléans.

165 km/h en ville

Les gendarmes de Meung-sur-Loire l'ont contrôlé "en agglomération" dans une zone limitée à 50 km/h. La moto (de cylindrée 1000 centimètres cubes) a été saisie. Le permis de conduire a été confisqué, et le motard fera l'objet d'une convocation devant le tribunal . La gendarmerie du Loiret ne précise pas l'âge de cet homme, mais indique qu'il s'agit d'"un loirétain qui rentrait du travail".

Plus de comportements dangereux sur la route, depuis le début du confinement

Les gendarmes du Loiret expliquent qu'"en parallèle des mesures de confinement, une augmentation des comportements dangereux sur la route est observée au niveau national. Les éventuelles victimes de ces comportements dangereux iront vers les services d'urgence des hôpitaux déjà débordés !"

Un gendarme précise que "certains automobilistes ou motards ont tendance à penser qu'avec le confinement, les routes sont désertes, qu'elles sont à eux et qu'ils peuvent s'amuser et appuyer sur le champignon."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu