Faits divers – Justice

A Longwy, une septuagénaire tue son mari puis passe ses organes à la casserole

Par Blandine Costentin, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine vendredi 20 juin 2014 à 14:19

carte de Longwy
carte de Longwy © IDÉ

Une femme de 71 ans a tué son époux à coups de pilon de mortier, avant de cuisiner son coeur, son nez et ses organes génitaux. L'arrestation remonte au 22 mai, à Longwy, mais les détails des événements qui ont suivi le meurtre viennent seulement d'être révélés. La suspecte a été incarcérée dans une unité psychiatrique de la prison de Nancy.

La septuagénaire qui avait tué son mari à coups de pilon de mortier à épices, dans la nuit du 21 au 22 mai, à Longwy, a ensuite cuisiné ses organes à la casserole. Ces détails sordides viennent seulement d'être révélés, alors que la suspecte a été interpellée quelques heures après le crime.

C'est une voisine qui a alerté la police, la meurtrière s'étant rendue chez elle. Dans la maison ouvrière que cette femme partageait avec son mari de 80 ans, ancien sidérurgiste, les enquêteurs découvrent le corps déchiqueté : la victime a été tuée, puis dépecée, éviscérée, émasculée . La suspecte est couverte de sang. Placée en garde à vue, elle reste muette. Elle est ensuite incarcérée dans l'unité psychiatrique du centre pénitentiaire de Nancy-Maxéville. 

Hannibal Lecter au féminin

L'enquête a montré qu'une partie des restes arrachés au corps de la victime avaient été "cuisinés" à la casserole : le coeur, le nez, les organes génitaux... "C'est Hannibal Lecter au féminin", commente une source proche du dossier, citée par l'Agence France Presse. Les enquêteurs ignorent , en revanche, si la septuagénaire en a consommé des morceaux .

"Manifestement, on est face à une crise de folie, non pas douce, mais furieuse ", souligne de son côté l'avocate de l'épouse, Maître Caroline Depretz. La septuagénaire doit subir des examens psychiatriques pour établir si elle est apte à être jugée. Toujours selon son avocate, elle aurait souffert auparavant de troubles de la personnalité. Mais jusqu'ici, cette mère de dix enfants n'avait jamais fait parler d'elle. 

Partager sur :