Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Lorraine Nord : près de 60.000 euros détournés par une salariée d'une agence d'urbanisme

Une salariée de l'agence d'urbanisme de la Lorraine Nord, l'Agape, a détourné pour son propre compte près de 60.000 euros en quatre ans. Elle a été placée en garde à vue en début de semaine. Elle avait dissimulé ses fausses factures grâce à des logiciels libres.

La salariée de l'Agape a détourné près de 60.000 euros via des fausses factures (illustration)
La salariée de l'Agape a détourné près de 60.000 euros via des fausses factures (illustration) © Maxppp - Christian Zachariasen

L'agence L'Agape, basée à Longlaville près de Mont-St-Martin, dans le Pays Haut, propose des conseils en urbanisme aux collectivités du nord de la Meurthe-et-Moselle et de la Moselle. Elle emploie une quinzaine de salariés. L'employée en charge du budget et des finances a été placée en garde à vue en début de semaine, de lundi matin à mardi après-midi, pour des soupçons de détournement de fonds. L'enquête a été menée par le commissariat de Mont-St-Martin. L'Agape a découvert les faits en novembre dernier, au moment où cette salariée était en arrêt maladie. Elle a été licenciée en janvier 2020.

Des fausses factures dissimulées par des logiciels libres

Le président de l'Agape, Jean-Marc Duriez, ne s'attendait pas à une telle ampleur : "Nous imaginions le préjudice quatre fois moins important quand nous avons découvert les faits". Au fur et à mesure de l'enquête, le détournement d'argent a pris de l'ampleur pour atteindre près de 60.000 euros en quatre ans. 

La salariée, chargée du budget et des finances, a aussi détourné des fonds avec la carte bleue de l'agence, mais elle a surtout émis des fausses factures dissimulées grâce à des logiciels libres qui ont trompé les contrôles, même si le président de l'Agape reconnait "des failles dans le système, comme dans toute affaire de détournement de fonds".

Jugée en octobre prochain

Pour une structure dont le budget s'élève à un peu plus d'1 million d'euros, ce détournement d'argent est important. Mais l'activité de l'Agape n'est pas remise en cause. Ce jeudi justement, l'agence procédait au recrutement d'un salarié pour remplacer celle qui les a trompés pendant plusieurs années. L'ex-salariée de l'Agape sera jugée en octobre devant le tribunal correctionnel de Briey.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu