Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Incendie à l'usine Lubrizol à Rouen

Lubrizol : la justice étudie ce mercredi la requête en nullité déposée par l'industriel

Un nouvel épisode dans le dossier judiciaire autour de l'incendie de l'entreprise Lubrizol, le 26 septembre 2019 à Rouen. La justice étudie ce mercredi la requête en nullité déposée par l'industriel, qui met en avant de possibles vices de procédure.

Lubrizol estime que la procédure judiciaire menée à son encontre comporte des vices et veut donc la faire annuler.
Lubrizol estime que la procédure judiciaire menée à son encontre comporte des vices et veut donc la faire annuler. © Radio France - Alexandre Bioret

Lubrizol parviendra-t-il à faire annuler la procédure judiciaire qui le vise, 18 mois après l'incendie de l'entreprise sur la rive gauche à Rouen ? C'est en tout cas ce mercredi que la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris va se pencher sur la requête en nullité déposée par l'industriel.

L'entreprise a en effet été mise en examen dans le cadre de l'information judiciaire ouverte après l'incendie, notamment pour exploitation non conforme de l'installation classée Seveso. Une instruction qui pourrait bien déboucher sur un renvoi devant le tribunal.

Nouvelle manifestation des associations

Et c'est précisément ce possible rendez-vous devant des juges que le groupe veut éviter. Ses avocats mettent donc en avant des vices de procédure, ils estiment notamment que le secret de l'instruction a été violé, que les inspecteurs ont fait preuve de partialité. Des éléments qui seront donc examinés ce mercredi à Paris.

Si Lubrizol obtenait gain de cause, sa mise en examen serait alors abandonnée : impensable pour les associations de victimes, de sinistrés et pour la CGT, qui estiment que cette requête en nullité est un acte désespéré.

Elles comptent bien utiliser ce procès pour donner à nouveau de la voix. Une manifestation est ainsi prévue à Paris, en marge de l'audience, devant l'Assemblée nationale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess