Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : Incendie à l'usine Lubrizol à Rouen

Lubrizol : près de deux mois après l'incendie, où en sont les opérations en cours ?

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure), France Bleu

La préfecture de la Seine-Maritime a fait un point ce mercredi sur les opérations en cours depuis l'incendie de l'usine chimique le 26 septembre 2019.

La préfecture a fait un point sur les opérations en cours
La préfecture a fait un point sur les opérations en cours © Radio France - Rudy Pupin

Rouen, France

Près de deux mois après l'incendie de Lubrizol à Rouen, une conférence de presse s'est tenue mercredi 20 novembre à la préfecture de Seine-Maritime pour faire le point sur la situation. Quelques points ressortent : 

Le traitement des fûts continue sur le site 

Sur le site les opérations de décontamination se poursuivent. "Pour le moment 232 fûts ont été traités sur le site de Lubrizol, dont une cinquantaine faisant partie des fûts endommagés", indique le préfet, Pierre-André Durand.  Au total, 1300 fûts doivent être déplacés sur le site de l'entreprise. "Le délais que cela prend n'est pas un objectif, l'objectif c'est la sécurité", souligne Patrick Berg, le directeur de la DREAL, direction régionale de l'environnement. 

L'entreprise Normandie Logistique, de son côté, a jusqu'au 30 décembre pour vider la totalité de ses deux hangars. 

Réouverture du boulevard maritime

Le boulevard maritime, quai de France, rouvre "à deux fois une voie au nord". Les voies sud sont réservées aux véhicules chargés des opérations d'enlèvement des entreprises. 

Finalisation du nettoyage de la darse 

Le nettoyage de la darse est presque terminé. Le bassin servait à contenir l'eau d'arrosage des pompiers, il a donc été fortement pollué par les hydrocarbures. Ces derniers se sont infiltrés sous les quais, construits sur des pieux. Sur les 30 mètres cubes de matière huileuses, 20 mètres cubes ont déjà été pompés. 

Petite difficulté en revanche en cette période hivernale : "si l'eau est trop froide, les hydrocarbures se rigidifient et le pompage devient compliqué", souligne Laurent Bresson, directeur départemental des territoires et de la mer de Seine-Maritime. L'objectif est de pomper la totalité de ses hydrocarbures avant la fin du mois. Il ne restera ensuite que le nettoyage des pieux, sur lesquels repose le quai. 

Des prélèvements analysés

"Nous avons fait plusieurs centaines d'analyses généralistes, à la fois de l'air, des suies, de l'eau, sur les produits agricoles, toutes conformes au bruit de fond", explique Pierre-André Durand. 

Par arrêté du 14 octobre, un prélèvement au sol a été effectué dans 111 communes touchées par nuage en Seine-Maritime afin de savoir si l'incendie a eu un impact sur les sols. Pour le moment, 29 prélèvements ont été opérés (58 résultats au total, les prélèvements se faisant à des profondeurs différentes). "Ils ne font pas apparaître de pollution imputable à l'incendie" indique le préfet. En revanche, ces prélèvements vont peut-être montrer des pollutions historiques, sans qu'elles soient liées à Lubrizol, notamment des traces de plomb et de mercure, élément chimique qui n'était pas présent sur le site de l'usine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu