Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Luc Besson assigné en justice par les chasseurs de l'Orne

Luc Besson est dans le viseur des chasseurs. Le tribunal d'instance d'Argentan doit régler, ce lundi 4 novembre, le litige entre le réalisateur et la Fédération de chasse de l'Orne. Elle reproche au cinéaste de laisser proliférer les cervidés sur son domaine de La Trinité-des-Laitiers.

Les chasseurs de l'Orne estime que les cervidés sont en surpopulation à La Trinité-des-Laitiers.
Les chasseurs de l'Orne estime que les cervidés sont en surpopulation à La Trinité-des-Laitiers. © Radio France - Philippe Clément

La Trinité-des-Laitiers, France

Après avoir reporté l'audience à deux reprises, le tribunal d'instance d'Argentan doit statuer ce lundi 4 novembre 2019 sur l'affaire qui oppose la Fédération de chasse de l'Orne et Luc Besson. Les chasseurs reprochent au réalisateur de laisser proliférer les cerfs sur son domaine de La Trinité-des-Laitiers, obligeant la Fédération à indemniser les agriculteurs. 

Un conflit à 122.000 euros

C'est en effet une obligation légale. Les Fédérations de chasse doivent automatiquement rembourser les agriculteurs, dont les cultures sont endommagées par les sangliers ou cervidés. Sur les cinq dernières années, la facture s'élève à 122.000 euros pour la Fédération de chasse de l'Orne, pour qui le responsable s'appelle Luc Besson.

Le cinéaste refuse de chasser sur son domaine de 160 hectares à La Trinité-des-Laitiers. Ou, du moins, d'autoriser l'accès aux chasseurs. Du coup, les cerfs prolifèrent. Ils seraient environ une centaine dans toute la forêt à piétiner et brouter les parcelles de la demi-douzaine d'agriculteurs voisins de Luc Besson.

Le réalisateur s'en défend. Il expliquait récemment dans les colonnes du Parisien que ce serait "un contresens de l'histoire" de tuer les animaux devant chez lui, "en plein débat sur le drame de l'écologie et de la biodiversité".

Pour l'instant, j'arrive à tenir les gars tranquilles, mais ça peut finir mal

Les tentatives de négociations à l'amiable entre toutes les parties ayant échoué, "il faut que la justice tranche" estime le maire de La Trinité-des-Laitiers, Stéphane Lecaché. Celui qui est également agriculteur décrit un climat de plus en plus tendu dans la petite commune de 100 habitants. 

"Pour l'instant, j'arrive à tenir les gars tranquilles, mais ça peut finir mal cette histoire, dit-il. Quand vous arrivez dans une parcelle et que vous voyez 30 ou 40 cervidés en train de tout détruire, vous laissez faire ? Honnêtement, on en voit par troupeaux. Ce n'est plus possible. On a des pertes d'exploitation tous les ans. Alors, oui, on est indemnisé par les chasseurs, qui eux n'ont rien demandé, mais ce n'est pas ça qu'on demande. On veut juste vivre de notre métier."
 

Choix de la station

France Bleu