Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tribunal : Hervé Lucbéreilh, le maire d'Oloron jugé pour diffamation

jeudi 28 mars 2019 à 21:36 Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn

Le tribunal correctionnel de Pau a été saisi par Joël Adam, l'opposant blogueur d'Oloron, qui s'est estimé injurié par le maire lors d'une conférence de presse. Le parquet a demandé une relaxe, ou une dispense de peine à l'encontre d'Hervé Lucbéreilh.

Hervé Lucbéreilh avec son avocat Me Thierry Sagardoytho
Hervé Lucbéreilh avec son avocat Me Thierry Sagardoytho © Radio France - Daniel Corsand

Oloron-Sainte-Marie, France

Hervé Lucbéreilh a comparu ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Pau. Jugé pour injure publique après la plainte de Joël Adam, un oloronais qui tient un blog très critique à l'égard du maire. Lors d'une conférence de presse, le 30 août 2017, il a traité Joël Adam de "pervers narcissique". C'est l'objet du délit.  

"Pervers narcissique" contre "roquet de sous-préfecture"

Joël Adam, celui qu'Hervé Lucbéreilh appelle "le blogueur", a déposé plainte le 5 septembre. Après un classement sans suite par le parquet, il a saisi le juge d'instruction qui a décidé de faire comparaître le maire devant ce tribunal. Pendant son procès, Hervé Lucbéreilh a rappelé que lui même, sur ce blog, est victime des sarcasmes de Joël Adam : "quand il dit que je suis un roquet de sous-préfecture, ce n'est pas plus agréable". Le maire ne se prive pas de chipoter en affirmant qu'il n'a fait que répéter ce que lui a dit un ami psychiatre. Il reconnait aussi que Joël Adam lui pourri la vie, et qu'il était ce jour là dans une attitude de riposte. Au moment des faits, Hervé Lucbéreilh revenait d'un arrêt de 9 semaines pour soigner une dépression. On le sait, l'élu est à la fois fragile et combatif. 

Une relaxe probable

Le parquet a demandé la relaxe d'Hervé Lucbéreilh, ou une dispense de peine. Il y a de grandes chances que le tribunal suive les réquisitions du vice-procureur Barraldi. Le tribunal rendra son jugement le 29 avril. En attendant le deuxième acte de ce combat de personnes : le procès de l'affaire des frais de missions. Une affaire que Joël Adam avait soulevé en renseignant le Canard Enchaîné et Libération. C'était quelques mois avant cette conférence de presse.