Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Lutte contre l'islamisme : Gérald Darmanin a demandé la fermeture de la mosquée de Pantin

-
Par , France Bleu, France Bleu Paris

Sur TF1 ce lundi, le ministre de l'Intérieur a annoncé avoir demandé la fermeture de la mosquée de Pantin. Cette mosquée avait notamment relayé sur Facebook une vidéo dénonçant le cours sur les caricatures de Mahomet de Samuel Paty, l'enseignant assassiné vendredi à Conflans-Sainte-Honorine.

Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, demande la fermeture de la mosquée de Pantin.
Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, demande la fermeture de la mosquée de Pantin. © AFP - LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

Invité du 20h de TF1, Gérald Darmanin a annoncé ce lundi avoir demandé au préfet de Seine-Saint-Denis de fermer la mosquée de Pantin. Elle avait notamment relayé sur sa page Facebook une vidéo dénonçant le cours sur les caricatures de Mahomet de Samuel Paty, le professeur assassiné vendredi à Conflans-Sainte-Honorine par un Russe tchétchène de 18 ans.

Vers six mois d'interdiction

"J'ai demandé au préfet de la Seine-Saint-Denis de faire fermer la mosquée de Pantin, a expliqué le ministre de l'Intérieur. Son dirigeant a relayé le message qui consistait à dire que ce professeur devait être intimidé, en relayant d'ailleurs l'adresse du collège". Gérald Darmanin a rappelé que l'imam de cette mosquée avait également ses enfants "scolarisés" dans une école clandestine fermée début octobre à Bobigny. 

Le ministre a précisé que le préfet devait "signer ce (lundi) soir son interdiction" : "Si la loi est appliquée, si la justice donne raison à la République, ce sera six mois d'interdiction".

Gérald Darmanin a également indiqué que "34 opérations de police" avaient été lancées suite à l'attentat. "Elles ont comme but premier : faire que la sidération change de camp", a souligné le ministre.

L'annonce de cette fermeture intervient alors que des opérations de contrôles quotidiens visant des structures ou personnes soupçonnées de liens avec la mouvance islamiste ont été ordonnées par les autorités. Depuis trois ans, 356 lieux de radicalisation ont été fermés en France, selon Gérald Darmanin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess