Faits divers – Justice

Lutte contre la radicalisation: 740 signalements dans le Bas-Rhin depuis 2014

Par Corinne Fugler, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass mardi 18 octobre 2016 à 12:34

Le site stop-djihadisme mis en place par le gouvernement en janvier 2015
Le site stop-djihadisme mis en place par le gouvernement en janvier 2015 © Maxppp -

Le département du Bas-Rhin est l'un des départements de France où l'on enregistre le plus de signalements en matière de radicalisation violente: 740 en deux ans et demi, depuis la mise en place d'un numéro vert dédié. 10 à 12 jeunes Bas-rhinois ont perdu la vie en Irak ou en Syrie.

Pour lutter contre l'embrigadement djihadiste, les autorités s'appuient en grande partie sur les signalements effectués par des proches, famille, collègues, responsables d'établissements scolaires. Depuis la mise en place d'un numéro vert consacré à la lutte contre la radicalisation violente, il y a deux ans et demi, 740 signalements ont été recensés dans le Bas-Rhin.

80 signalements préoccupants

Sur ces 740 signalements, on compte un tiers d'appels infondés, des dénonciations malveillantes ou les coups de téléphone suscités par des craintes injustifiées. Mais les enquêteurs ont conservé 450 dossiers, environ. Près de 80 signalements se sont révélés réellement inquiétants. Ils ont débouché sur six assignations à résidence et sur 3 à 4 perquisitions administratives.

Le profil des Bas-rhinois signalés reflète la tendance nationale: des personnes jeunes, 18 à 35 ans. Un quart de femmes, et quelques adolescents. Ainsi, 12 mineurs ont été interceptés en Turquie, en Autriche, en Allemagne ou en Hongrie.

Les voyages vers la Syrie et l'Irak sont en baisse actuellement, sans doute en raison de la surveillance exercée sur les candidats au départ. Et 10 à 12 jeunes Bas-rhinois ont perdu la vie dans les combats. Un chiffre difficile à préciser, faute d'actes de décès en bonne et due forme....

Le numéro vert de Stop-djihadisme: 0 800 00 56 96

Partager sur :