Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Trafic de drogues : en cinq mois, un millier de personnes interpellées à Toulouse

Le procureur de la République de Toulouse a révélé ce lundi le démantèlement d'un important réseau de trafic de drogue, dans le quartier Bellefontaine. Les autorités revendiquent depuis le début de l'année 1.006 interpellations et l'équivalent d'un million d'euros saisis.

La justice toulousaine communique sur la vague d'interpellations dans le milieu des trafics de drogues à Toulouse depuis le début de l'année (illustration).
La justice toulousaine communique sur la vague d'interpellations dans le milieu des trafics de drogues à Toulouse depuis le début de l'année (illustration). © Maxppp - Thierry Bordas

Bellefontaine, Toulouse, France

Le chiffre est impressionnant, et il est dévoilé ce lundi par le procureur de la République de Toulouse, Dominique Alzéari. Depuis le début de l'année 2019, 1.006 personnes ont été interpellées à Toulouse pour trafics de drogue, dans toute la ville. Un chiffre "en augmentation très nette" estime le magistrat, qui insiste sur le fait qu'il s'agit "uniquement des trafics, et non des consommations" de drogues.

Le procureur a annoncé dans la foulée le démantèlement d'un important réseau le 21 mai dernier, au cœur du quartier Bellefontaine. Douze personnes ont été mises en examen. Dix ont été incarcérées, alors que les deux autres ont été laissées en liberté sous contrôle judiciaire.

Un point de deal qui rapportait jusqu'à 20.000 euros par jour

Le point de deal rapportait de "15 à 20.000 euros par jour" selon le directeur adjoint de la Sûreté Départementale, Kevin Guttern, qui précise que les 19 personnes (15 hommes et 4 femmes) interpellées au total dans cette affaire étaient toutes connues "très défavorablement des services de police", et avaient déjà été interpellées par le passé pour le même type de faits.

L'enquête avait débuté fin 2018, pour atterrir la semaine dernière au démantèlement. Sept kilos de résine de cannabis et trois kilos de cocaïne ont été saisis dans cette affaire, ainsi que de l'argent liquide et neuf véhicules de luxe. Pour un montant total de 275.000 euros.

Depuis le début de l'année, le montant des saisies atteint le million d'euros, a précisé Dominique Alzéari.

Choix de la station

France Bleu