Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Kévin et Sofiane, tués pour un simple regard

Lynchage d'Échirolles : 13 suspects renvoyés devant les Assises des Mineurs

jeudi 28 août 2014 à 15:00 Par Virginie Salanson, France Bleu Isère

Treize personnes seront jugées devant les Assises des mineurs pour la mort de Kevin et Sofiane en 2012 à Échirolles (Isère). La qualification d'"homicide volontaire" exclut la préméditation mais suppose une intention de tuer. Plusieurs avocats ont déjà annoncé qu'ils vont faire appel.

Reconstitution sous haute-surveillance du double meurtre de Kevin et Sofiane, Échirolles, le 3 avril 2014
Reconstitution sous haute-surveillance du double meurtre de Kevin et Sofiane, Échirolles, le 3 avril 2014 © Maxppp

Manuel

Ils seront donc treize sur le banc des accusés, devant la cour d'Assises des mineurs, pour répondre de la mort de Kevin et Sofiane.

Le juge d'instruction chargé d'enquêter sur le lynchage de ces deux jeunes hommes, en septembre 2012, à Échirolles, dans la banlieue de Grenoble, a donc suivi les réquisitions du procureur de la République. Début août, celui-ci avait demandé que 13 des 15 mis en examen soient jugés devant la cour d'assises des mineurs, l'un des suspects étant mineur au moment des faits. Ces treize personnes seront jugées pour "homicide volontaire", c'est-à-dire que le juge retient la volonté de tuer ce soir-là, mais pas la préméditation.Plusieurs avocats ont déjà fait appel de cette décision. Ils souhaitent que la justice retienne des "coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner".

Maître Ronald Gallo défend deux jeunes, l'un a déjà bénéficié d'un non-lieu et il a fait appel de la mise en accusation du deuxième.

Pour Maître Ronald Gallo, rien de précis n'est reproché à son client, si ce n'est sa présence le soir du drame.

Maître Arnaud Levi-Soussan représente deux des treize jeunes qui devront répondre d'homicides volontaires, il remet en cause le principe de "responsabilité collective" retenue par le juge d'instruction

Certains n'étaient là que pour la bagarre, selon Maître Arnaud Levi-Soussan.

Jugés pour "homicides volontaires"

Les suspects visés sont aujourd'hui âgés de 19 à 23 ans et pour la plupart issus du quartier voisin de la Villeneuve, à Grenoble, théâtre d'émeutes en 2010.

Le 28 septembre 2012, dans un parc du quartier des Granges, à Échirolles, Kevin et Sofiane, 21 ans, avaient été sauvagement assaillis par un groupe de jeunes d'une cité voisine à la ;suite d'un différend.Kevin, étudiant en master, avait reçu huit coups de couteau, dont un mortel au poumon. Sofiane, éducateur, avait lui été poignardé une trentaine de fois et frappé au crâne avec un marteau. Il était mort le lendemain de multiples hémorragies internes. Quelques jours plus tard, François Hollande et Manuel Valls s'étaient rendus à Échirolles auprès des familles des victimes.

C'est maintenant à la chambre de l'instruction de la cour d'Appel de trancher sur les accusations qui vont être retenues lors du procès aux assises. Le procès devrait se tenir en 2015 et sur plusieurs semaines.

À lire aussi

Trois adolescents ont séquestré un jeune de 16 ans à Échirolles pour lui soutirer de l'argent - Aucun(e)
Trois adolescents ont séquestré un jeune de 16 ans à Échirolles pour lui soutirer de l'argent