Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Lynx abattu près de Quingey : 1000 euros de récompense pour l'identification du braconnier

-
Par , France Bleu Besançon

Après la découverte d'un cadavre de lynx boréal abattu par armes à feu, fin décembre dans le secteur de Quingey (Doubs), le centre Athénas promet 1000 euros de récompense pour toute personne qui permettrait d'identifier le ou les auteurs de ce braconnage.

Un lynx boréal (illustration).
Un lynx boréal (illustration). © Maxppp - Philippe Clément

Le centre Athénas ne compte pas en rester là, après la découverte d'un lynx abattu par arme à feu fin décembre dans une forêt près de Quingey, dans le Doubs. Ce centre de défense de la faune sauvage tient à la résolution de l'enquête. Pour cela, il promet 1000 euros de récompense à toute personne qui permettrait d'identifier le ou les braconniers. L'appel est publié sur ses réseaux sociaux, avec une référence aux westerns et le hashtag #balancetonbraco.

Connaître l'auteur et ne rien dire, c'est là qu'est la honte"

Dans ce message, le centre Athénas affirme vouloir "libérer la parole" et "briser la loi du silence". Il estime que la honte doit changer de camp : "Dénoncer un délit d'atteinte au patrimoine commun n'est pas honteux, c'est un acte civique. Commettre ce délit, connaître l'auteur et ne rien dire, c'est là qu'est la honte".

Un délit passible de trois ans de prison

Une enquête judiciaire est ouverte pour tenter de retrouver le ou les auteurs de cet acte de braconnage. L'autopsie du cadavre du lynx a permis aux services de l'Etat de confirmer qu'il a bien été abattu par armes à feu. Ce délit est passible d'une peine maximale de trois ans d'emprisonnement et 150.000 euros d'amende.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess