Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Tour de France 2018

Ses sculptures dédiées au Tour de France dérobées : "ils auraient volé la voiture, ça m'aurait fait moins mal"

dimanche 27 mai 2018 à 21:20 Par Théo Hetsch, France Bleu Pays Basque

Un habitant de Saint-Pée-sur-Nivelle préparait depuis un mois des sculptures en bois pour le tour de France. Des cyclistes, grandeur nature, aux couleurs des différents maillots. Ils les a installé vendredi soir sur le rond-point d'Olha. Sauf que samedi matin... elles n'étaient plus là ! Volées !

Le retraité travaillait depuis plus d'un mois sur ces sculptures. Il a créé lui-même la couleur chair des cyclistes
Le retraité travaillait depuis plus d'un mois sur ces sculptures. Il a créé lui-même la couleur chair des cyclistes © Radio France - Théo Hetsch

Saint-Pée-sur-Nivelle, France

C'est un sale coup... Cela faisait près d'un mois que Laurentxo Dolosor travaillait à ces sculptures. Ce fan invétéré du Tour de France, qui parcourt plusieurs milliers de kilomètres à vélo chaque année, se faisait une joie de les installer sur le rond point. Et participer ainsi à mettre en valeur son village, point de départ de la 20e étape du Tour 2018 (le 28 juillet prochain). "Mes amis et moi, nous étions heureux, nous étions vraiment sur un nuage, se rappelle ce retraité de 66 ans, à la pointe du jour samedi, quand on est tombé de ce nuage, cela nous a fait très mal".

Le retraité de 66 ans a déposé une main courante à la gendarmerie et espère retrouver ses sculptures - Radio France
Le retraité de 66 ans a déposé une main courante à la gendarmerie et espère retrouver ses sculptures © Radio France - Théo Hetsch

Le projet avait été réfléchit et accordé par la mairie : "on voyait un cycliste à chaque fois qu'on venait d'une route, explique Laurentxo, le maillot jaune tourné bien sûr vers Espelette", à l'arrivée de cette étape. Le retraité a travaillé dans son garage avec la plus grande précision pour découper et peindre ces plaques de contreplaqué. "Il n'existe pas de peinture couleur chair en magasin, alors j'ai dû l'a créer moi-même en faisant des mélanges, pour que ce soit le plus réaliste possible" explique-t-il.

La réaction de Laurentxo, le créateur des sculptures

"Je l'ai retrouvé comme un enfant, avec les yeux plein de malice, raconte sa fille Béatrice, et une passion qui déborde sur l'art, c'est génial". Elle a lancé un appel sur les réseaux sociaux, suivie par la mairie.

Sauf que tout cela s'est écroulé samedi matin. Les sculptures n'étaient plus là ! Des petits malins les ont volés pendant la nuit. Des opposants au Tour de France ? A la majorité municipale ? Des petits voyous ? Laurentxo n'en a aucune idée, et ça ne fait pas vraiment de différence pour lui. "Si l'on m'avait volé la voiture, je pense que ça m'aurait fait moins mal" estime le retraité.

Une main courante déposée à la gendarmerie

Il espère maintenant que les malfaiteurs vont rendre les sculptures : "ils ne se sont sans doute pas rendu compte du mal qu'ils ont fait, juge-t-il, je leur pardonnerai _s'ils déposent les figurines dans un coin_, discrètement, qu'on puisse les remettre en place, cela me ferait très plaisir".

En attendant un éventuel retour, Laurentxo a déposé une main courante.