Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

"Madoff de Sainte-Luce-sur-Loire" : témoignage de victimes qui ont vu leurs économies s'envoler

vendredi 15 mars 2019 à 6:06 Par Pascale Boucherie, France Bleu Loire Océan

Beaucoup de monde ce jeudi au tribunal de Nantes pour l'affaire du "Madoff de Sainte-Luce-sur-Loire". Une vingtaine d'avocats et pas moins de 35 parties civiles : salariés, micro-entrepreneurs, artisans, fonctionnaires, tous se disent victimes d'un faux conseiller en investissement.

Dans la salle des pas perdus du tribunal, une victime montre son dossier.
Dans la salle des pas perdus du tribunal, une victime montre son dossier. © Radio France - Pascale Boucherie

Nantes, France

Beaucoup de monde ce jeudi au tribunal de Nantes pour l'affaire du Madoff de Sainte-Luce-sur-Loire. Une vingtaine d'avocats et pas moins de 35 parties civiles : salariés, micro-entrepreneurs, artisans, fonctionnaires, tous se disent victimes d'un faux conseiller en investissement. 

2 millions d'euros 

Entre 2014 et 2018 ils ont confié leur argent à un homme aujourd'hui âgé de 47 ans qui leur promettait un rendement à 3%. L'escroquerie porterait sur près de 2 millions d'euros. Tout le monde est reparti bredouille du tribunal car l'affaire, en raison du très grand nombre de plaignants, est reportée au 10 octobre. Mais dans les couloirs les parties civiles se sont confiées. Fabienne et Gilles habitent ensemble à Cholet. Ils ont 56 et 59 ans. Ils ont perdu 40 000 euros.  

Un ami nous a vanté les bénéfices de certains placements, ça nous a tenté, on a longtemps réfléchi, l'ami nous laissait miroiter les gains qu'il gagnait, on a dit on y va"

Fabienne est en colère :

J'ai du dégoût et de la colère mais quelque part on a été trop naïfs, on s'est  fait piéger"

Et ce sont des victimes aujourd'hui lucides qui racontent leurs mésaventures 

On a été floués. On est abasourdis, impuissants" 

"Toute la famille du faux conseiller en investissement y est passé" confie une autre partie civile, "ça marchait avec le bouche à oreille (...)dès qu'on avait un peu d'argent à placer".

Il nous promettait 3% de rendement en n'utilisant que 5% de notre argent, il organisait des conférences chez lui avec de belles diapos". 

Les investisseurs reçoivent chaque semaine des rapports de gestion convaincants, des petits tableaux qui les bernent. La communication est rodée. Le "Madoff de Sainte-Luce-sur-Loire" - c'est le surnom donné au prévenu par certains plaignants - affirme que "les taux de rendements fluctuent en fonction des discours des chefs d'état". Un mot de travers d'Obama ou de Poutine, expliquait selon lui la baisse du rendement"

Pour Gilles et Fabienne, c'est tout leur projet de retraite qui s'envole :

Moi je suis usée, j'aimerais bien prendre ma retraite. J'avais mis cet argent là pour arrêter de travailler plus tôt" - Fabienne