Faits divers – Justice DOSSIER : La disparition de Maëlys

Disparition de Maëlys : le suspect, menacé de mort par d'autres détenus, transféré dans une autre prison

Par Virginie Salanson, France Bleu Besançon, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu jeudi 14 septembre 2017 à 18:11

Selon son avocat Maître Méraud, "la prison de Saint-Quentin-Fallavier est plus récente donc mieux adaptée à la situation".
Selon son avocat Maître Méraud, "la prison de Saint-Quentin-Fallavier est plus récente donc mieux adaptée à la situation". © Maxppp -

Principal suspect depuis la disparition de la petite Maëlys, neuf ans, le 27 août dernier, Nordahl L. a été transféré de la prison de Grenoble - Varces à celle de Saint-Quentin-Fallavier ce jeudi. Selon son avocat, il aurait reçu de nombreuses menaces de mort de la part d'autres détenus.

Depuis que la petite Maëlys s'est volatilisée, dans la nuit du 26 au 27 août, dans cette salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin (38), Nordahl L., ancien militaire, est le suspect numéro 1. Arrêté une première fois le jeudi 31 août et placé en garde à vue, il a ensuite été libéré. Puis, l'enquête avançant, il a à nouveau été interpellé. Cette fois, il a été mis en examen pour "enlèvement, séquestration ou détention arbitraire de mineur de 15 ans" et écroué. Depuis, alors que les recherches continuent sur le terrain, il était détenu à la prison de Varces, près de Grenoble.

Nombreuses menaces de mort

Ce jeudi, son avocat annonce que le jeune homme de 34 ans a été transféré à la prison de Saint-Quentin-Fallavier, dans le Nord Isère sur décision de l'administration pénitentaire pour la sécurité du suspect. Ce transfert a été effectué "car il a reçu de nombreuses menaces de morts de la part d'autres détenus" précise Maître Méraud, qui se réjouit de ce changement "la prison de Saint-Quentin-Fallavier est plus récente donc mieux adaptée à la situation".

En détention provisoire, son client a reçu la visite de sa mère à qui il a répété "ses dénégations les plus fortes, ce qu'il a toujours fait". Pour l'instant, aucune convocation entre le suspect -incarcéré depuis le 3 septembre- et les magistrats instructeurs n’est prévue. Ceux-ci attendent un élément probant pour confronter le suspect. La découverte d'un deuxième téléphone portable appartenant au suspect pourrait précipiter les choses. Ce téléphone fonctionnait bien lors de cette fameuse soirée du 26 au 27 août et il concentre l’attention des enquêteurs car il a borné à différents endroits à plusieurs kilomètres de la salle. Or le suspect a affirmé être à la salle des fêtes. Selon son avocat, son client avait ensuite expliqué s’être absenté pour aller chercher de la drogue.

PHOTOS - Disparition de Maëlys : qui est l'homme mis en examen et en détention provisoire ?

Nouvelles analyses

Les enquêteurs s’intéressent aussi aux images d’une caméra de vidéo-surveillance d’une station-service où Nordahl L. a nettoyé sa voiture de fond en comble, pendant plus d'une heure, le dimanche, jour de la disparition de Maëlys. Il s’agit d’une station-service près de son domicile de Domessin où il s’est rendu "en fin de journée" selon son avocat. Celui-ci justifie le lavage minitieux de son client car il avait prévu de vendre cette voiture quelques jours plus tard. Ce qui avait d'ailleurs été confirmé par l'acquéreur potentiel. C'est dans cette voiture qu'une trace d'ADN de la fillette a été retrouvée, au niveau du tableau de bord.

Sur le terrain, si les recherches ont cessé pour l’instant au niveau des plans d’eau, elles continuent sur la terre ferme. Dans le secteur de Pont-de-Beauvoisin, ce jeudi, quelque 20 gendarmes, à pied, ont ratissé bois, champs et terrains. Ces investigations ont été menées en fonction des éléments récoltés suite à l’appel à témoin.

  - Aucun(e)