Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Maine-et-Loire : 477 écoliers entendus dans une enquête sur des soupçons d’attouchements sexuels

lundi 29 octobre 2018 à 12:34 Par Faustine Mauerhan, France Bleu

Plus de 400 enfants des écoles du Maine-et-Loire ayant été en contact avec un jeune stagiaire sont entendus par des gendarmes. Il est mis en examen pour viol et agression sexuel sur deux de ses neveux. La justice veut s’assurer que l’homme, en CAP petite enfance, n’a pas aussi agressé les écoliers.

Les enfants ont été en contact avec le suspect lors de ses stages en écoles.
Les enfants ont été en contact avec le suspect lors de ses stages en écoles. © Maxppp - Joël PHILIPPON

Maine-et-Loire, France

477 écoliers de plusieurs écoles maternelles de la région d’Angers (Maine-et-Loire) ont été ou vont être entendus dans le cadre d'une enquête sur des soupçons d’attouchements sexuels de la part d'un jeune homme, étudiant en CAP petite enfance et qui a effectué des stages dans certains établissements entre 2013 et 2015.
 

400 élèves ont déjà été reçus par les gendarmes depuis le début du mois d’octobre et 77 doivent encore être entendus d’ici la fin de la semaine dans le cadre d'entretiens de "vérification", explique le procureur d'Angers, Yves Gambert.

Le principe de précaution

Car ce jeune homme de 24 ans a été placé en détention provisoire en février 2018 et mis en examen pour "viol" et "agression sexuelle" sur deux de ses jeunes neveux. Il a été interpellé après un signalement à la plateforme Pharos pour avoir diffusé des images pédopornographiques sur internet. Mais au cours de l’enquête, le suspect "a laissé entendre qu'il avait peut-être commis des attouchements" durant ses stages de deux ou trois mois dans les écoles de la région, explique toujours le procureur d’Angers. Le juge d'instruction a donc décidé de faire entendre tous les enfants qui auraient pu être en contact avec lui, dans le cadre d'entretiens menés par les gendarmes et conçus avec l'aide d'un psychologue. 

"Il s'agit de détecter si quelque chose a changé dans le comportement de ces enfants dans ces années-là." À l'issue des entretiens, de nouvelles enquêtes pourraient être menées si des cas d'agressions sexuelles sont détectés. Jusqu’ici, aucun nouveaux cas d'attouchement n’a été signalé. "Mais il est prématuré de communiquer sur les résultats", a conclu Yves Gambert.

477 écoliers de la région d'Angers vont être entendus. - Aucun(e)
477 écoliers de la région d'Angers vont être entendus. - Capture d'écran Google