Faits divers – Justice

Maintenir le marché de Noël place d'Erlon était "ingérable" estime le maire de Reims

Par Renaud Biondi-Maugey, France Bleu Champagne-Ardenne jeudi 10 novembre 2016 à 10:59

Arnaud ROBINET
Arnaud ROBINET © Radio France - Sébastien Pochelet

Il n'était pas possible d'assurer la sécurité du marché de Noël sur la place d'Erlon sans des perturbations trop importantes pour les riverains, estime le maire de Reims Arnaud Robinet. Le marché est déplacé cette année sur le parvis de la cathédrale.

A quelques jours de l'ouverture du marché de Noël à Reims, le 23 novembre, les détails de la manifestation sont peu à peu connus. Invité de France Bleu Champagne-Ardenne ce jeudi matin, le maire de Reims, Arnaud Robinet (Les Républicains), a annoncé qu'il y aurait au moins autant de chalets que l'an dernier. Pourtant, le format de la manifestation sera bien différent : face au risque terroriste en France, les organisateurs ont renoncé à la place d'Erlon (lieu traditionnel du marché de Noël les années passées) et déplacent la manifestation sur le parvis de la cathédrale.

"Sécurité renforcée" sur le parvis de la cathédrale

"Nous devions prendre un certain nombre de mesures. Maintenir le marché place d'Erlon était ingérable, parce qu'il y a 15 entrées et que l'Etat nous demandait de sanctuariser l'ensemble des rues perpendiculaires. Il fallait des portiques, une palpation à chaque entrée. Cela aurait occasionné trop de perturbations pour les riverains" explique Arnaud Robinet. Le maire estime que le parvis de la cathédrale est plus simple à protéger et promet une "sécurité renforcée" tout en appelant à ne pas tomber dans la "psychose" : "Les visiteurs seront rassurés des mesures de sécurité, il n'y a pas à avoir peur. Nous devons continuer à vivre, c'est la féerie et la magie de Noel."

Pas de patinoire mais peut-être une grande roue

Si le marché de Noël est maintenu, il n'y aura cependant pas de patinoire. Une incertitude demeure quant à la présence d'une grande roue. L'installation d'un tel manège est étudiée place du Forum ou aux alentours de la cathédrale, a annoncé Arnaud Robinet.

Invité par ailleurs ce jeudi à réagir à l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, Arnaud Robinet n'a pas voulu juger "le choix du peuple américain" mais souhaite que l'Union européenne se reconstruise "pour ne pas que l'Europe soit une balle de ping-pong entre les Etats-Unis et la Russie".

Arnaud Robinet, député-maire (Les Républicains) de Reims