Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Maître-nageur pédophile : 20 ans de prison aux assises de l'Eure

Les assises de l'Eure ont condamné ce vendredi Dominique Hébert à 20 ans de réclusion criminelle. L'ancien maître-nageur de Pont-Saint-Pierre a été reconnu coupable d'agressions sexuelles et de viols sur 23 garçons. Les victimes avaient entre 8 et 14 ans au moment des faits, commis de 1994 à 2011.

Au terme de cinq jours de procès, Dominique Hébert, âgé aujourd'hui de 52 ans, a été reconnu coupable d'agressions sexuelles et de viols par la cour d'Assises de l'Eure
Au terme de cinq jours de procès, Dominique Hébert, âgé aujourd'hui de 52 ans, a été reconnu coupable d'agressions sexuelles et de viols par la cour d'Assises de l'Eure © Radio France - Laurent Philippot

Pont-Saint-Pierre, France

L'avocate générale avait requis vingt ans de réclusion criminelle à l'encontre de Dominique Hébert, 52 ans. Au terme de sept heures de délibéré, les jurés, qui ont eu à répondre à 83 questions, l'ont suivie. Une condamnation assortie d'une peine de sûreté de dix ans automatique, d'un suivi socio-judiciaire de la même durée, d'une interdiction de rentrer en contact avec les victimes ou des mineurs, d'une interdiction d'avoir une activité salariée ou bénévole en rapport avec des mineurs et d'une obligation de réparation. Dominique Hébert, "c'est un prédateur sexuel" a martelé Rebecca Dreyfus, l'avocate générale, pendant ses réquisitions tout en évoquant "le mal-être des victimes".  

Aucune peine ne pourra éteindre les souffrances" - Rebecca Dreyfus , avocate générale

Quand elle arrive dans la salle des pas perdus une fois le verdict prononcé, Maître Marie Grimaud, l'avocate de 21 des parties civiles est longuement applaudie par les victimes et leurs proches. "Si je pouvais, je vous embrasserais tous" lance-t-elle, visiblement émue. 

"Tout le monde en sort satisfait, quelque part un peu réparé" estime Maître Marie Grimaud pour qui ce verdict n'est qu'une étape.

L'accusé reconnaît les faits

Tout au long des cinq jours de procès, Dominique Hébert a reconnu sa culpabilité sauf pour une des victimes. Juste avant que les jurés ne se retirent pour délibérer, le président de la cour d'Assises de l'Eure, Christophe Chazalette, lui demande s'il a quelque chose à déclarer. Dominique Hébert sort un petit papier de la poche gauche de sa veste et commence à lire : "au cours de cette semaine, j'ai compris et ressenti leur douleur. _La honte et le sentiment de culpabilité doivent changer de camp. Je suis le seul coupable_" dit-il en s'adressant aux victimes, tête baissée, et d'espérer que sa condamnation va "aider à tourner la page, à cicatriser leurs plaies et à se reconstruire".  

"Il n'y a pas de honte à avoir, on a été des victimes" dit Morgan, une des parties civiles. Le jeune homme sait que Dominique Hébert a fait encore d'autres victimes

L'avocate de Dominique Hébert souligne sa repentance, le travail de réflexion qu'il a fait à la maison d'arrêt où il est incarcéré depuis décembre 2015. "Il travaille à la prison et il met de côté une partie de ce qu'il gagne pour indemniser les faits" indique Maître Arielle Le Guedès qui a vécu une semaine éprouvante. "Mon client accepte la peine et il ne fera pas appel" ajoute l'avocate du condamné. 

Écoutez la réaction de Maître Arielle Le Guedès, l'avocate de Dominique Hébert, à l'énoncé du verdict

On ne touche pas à des enfants, on ne profite pas de leur innocence, de leur naïveté" Maître Marie Grimaud, avocate des parties civiles

Dans une plaidoirie saluée par la défense, "pour ceux victimes de viols, c'était leur première fois. Ce n'est pas leur faute à eux, mais uniquement celle de Dominique Hébert" rappelle Maître Grimaud, qui nomme une à une chaque victime, en les appelant par leur prénom et en les tutoyant. L'avocate met en avant un des cyniques stratagèmes mis en place par l'accusé pour abuser les enfants : "un ciné pour une fellation, un film si vous dormez avec moi". Il a fallu le courage de l'un d'entre eux en 2014 pour dénoncer les faits. _"_Dominique Hébert n'en a probablement pas fini avec la justice si de nouvelles victimes se révélaient" a expliqué l'avocate générale lors de ses réquisitions. 23 victimes ont porté plainte mais elles pourraient être en effet plus nombreuses. 

Émotion et soulagement dans la salle des pas perdus une fois le verdict prononcé. Reportage de Laurent Philippot

Dans ce procès, ni la commune de Pont-Saint-Pierre ni le Sideal (syndicat intercommunal de l'ensemble aquatique et ludique) qui gère la piscine où Dominique Hébert était salarié, ne se sont constitués partie civile, ce que ne comprennent pas les victimes et leurs proches. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu