Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Malaise au centre de détention de Joux-la-Ville

vendredi 8 février 2019 à 20:44 Par Benoît Jacobo et Thierry Boulant, France Bleu Auxerre et France Bleu

Un surveillant du centre de détention de Joux-la-Ville a rédigé une lettre de suicide, ses collègues sont intervenus avant qu'il ne soit trop tard. Une vingtaine de surveillants se sont rassemblés devant le centre pour exprimer leur soutien et dénoncer l'épuisement des agents.

Une vingtaine de surveillants se sont rassemblés vendredi devant le centre de détention de Joux-la-Ville
Une vingtaine de surveillants se sont rassemblés vendredi devant le centre de détention de Joux-la-Ville

Joux-la-Ville, France

C'était en début de semaine au centre de détention de Joux-la-Ville :  un surveillant en train de rédiger une lettre de suicide. Ses collègues de l'équipe de nuit qui interviennent avant qu'il ne soit trop tard. Une scène qui a beaucoup ému et choqué. Une vingtaine de surveillants se sont rassemblés ce vendredi midi devant le centre de détention pour exprimer leur soutien.

"Les gars n'en peuvent plus, l'ambiance est détestable" - Frédéric Stoll, délégué régional FO Pénitentiaire

Car il y a un malaise à Joux-la-Ville. Une absence totale de communication entre la direction et les surveillants, selon Frédéric Stoll, délégué régional du syndicat FO Pénitentiaire. "Quand quelqu'un appelle au secours, il faut une réponse, tout de suite, explique-t-il. _On a besoin d'un directeur aux côtés des personnels, pas d'un fantôme_. Vous avez des agents aujourd'hui, qui n'ont pas un week-end à l'année. Ce n'est pas possible de profiter de sa famille un week-end par an ! Les gars n'en peuvent plus, l'ambiance est détestable".

"On laisse les agents à la dérive" - Nathalie, compagne de surveillant

Nathalie* est la compagne d'un surveillant. "Je suis très choquée par ce qui est arrivé. Beaucoup d'agents sont en souffrance, il y a énormément d'heures supplémentaires.  Ils sont épuisés, et malheureusement, on les laisse un peu à la dérive".  Le Directeur interrégional des services pénitentiaires, Pascal Vion,  explique  de son coté que la mesure de l'incident a été prise. Et que s'il existe des problèmes de communication, des réponses seront apportées avec le plus grand sérieux.

Le centre de détention de Joux-la-Ville - Radio France
Le centre de détention de Joux-la-Ville © Radio France - Thierry Boulant

* Le prénom a été modifié