Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Malgré l'arrêté interdisant le Karnaval des Gueux, les commerçants du centre de Montpellier restent très inquiets

lundi 12 février 2018 à 6:05 Par Guillaume Roulland, France Bleu Hérault

Les gueux sont persona non grata cette année dans les rues de Montpellier. Après les sérieux incidents qui ont émaillé le carnaval alternatif de l'an dernier, le maire de Montpellier vient de prendre un arrêté interdisant le rassemblement. Mais cela ne rassure pas pour autant les commerçants.

L'année dernière, beaucoup de commerces de la Grand Rue Jean Moulin avaient subit de nombreuses dégradations
L'année dernière, beaucoup de commerces de la Grand Rue Jean Moulin avaient subit de nombreuses dégradations © Radio France - Guillaume Roulland

montpellier

"L'année dernière, ç'a été un carnage !"

Odette Daudet, propriétaire d'une boutique de lingerie féminine et masculine dans la Grand Rue Jean Moulin de Montpellier n'a toujours pas décoléré.

L'année dernière, çà n'est pas une soudaine tornade qui lui a brisé les vitrines de son magasin. Mais le passage dans l'écusson du Karnaval des gueux, un carnaval organisé par divers mouvements et associations alternatifs.

Vitrines brisées, poubelles incendiées et renversées, façades d'immeubles tagués.  Certains commerçants se seraient même battus avec des participants au défilé.

Par mesure préventive, Philippe Saurel a donc décidé de prendre une décision radicale cette année. L'interdiction pure et simple par arrêté municipal du rassemblement de ce mardi 13 février.

Le maire de Montpellier, invité de France Bleu Hérault en direct ce lundi matin à 7h50.

Mais cet arrêté ne dissipe pas pour autant l'inquiétude des commerçants du centre ville qui malgré cette interdiction redoutent tout de même de nouveaux incidents.

"A quoi il sert le préfet ?"

Odette Daudet est aussi la présidente des commerçants de l'écusson. Et elle dénonce le silence assourdissant du préfet de l'Hérault sur cette question.

"Le préfet nous dit que ce carnaval n'est pas déclaratif et que donc, il ne peut rien faire. Je ne sais donc pas à quoi çà sert un préfet !"

Le préfet de l'Hérault va lui aussi interdire le défilé

Il semble que le préfet de l'Hérault ait entendu les craintes des commerçants puisqu'il a confirmé à France Bleu Hérault qu'il prendrait lui aussi un arrêté pour interdire la manifestation, et ce même si ce n'est pas une manifestation officielle. Pierre Pouëssel assure qu'un arrêté sera pris dès ce lundi, pour interdire de manière préventive la manifestation. 

Mardi soir, par crainte de nouveaux dégâts sur sa vitrine, le mari d'Odette Daudet "dormira dans la boutique si il le faut".  Pas question de revivre la soirée du 28 février 2017 !

Mardi soir, les commerçants du centre ville prendront leurs dispositions, au cas où...

Odette Daudet, présidente des commerçants de l'écusson de Montpellier - Radio France
Odette Daudet, présidente des commerçants de l'écusson de Montpellier © Radio France - Guillaume Roulland