Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Malgré les propositions de la Garde des Sceaux, le conflit se poursuit dans les prisons corses

-
Par , , France Bleu RCFM

30 millions d’euros d’indemnités, création de 1.100 postes supplémentaires, meilleure gestion des détenus radicalisés, gilets pare-balles. Les propositions de Nicole Belloubet, la Garde des Sceaux, n’ont pas convaincu les syndicats. Le conflit se poursuit également en Corse.

Les surveillants des maisons d'arrêt d'Ajaccio et Borgo maintiennent la pression
Les surveillants des maisons d'arrêt d'Ajaccio et Borgo maintiennent la pression © Radio France - Jérôme Susini

A la prison de Borgo, Maxime Coustié le représentant UFAP UNSA Justice pour la Corse, souligne que « l'aspect sécuritaire a été pris en compte concernant les détenus radicalisés, mais concernant les indemnités le geste n’est pas suffisant. Pour le moment rien n’est validé, on fait remonter des contre-propositions, à voir si la ministre les accepte »

Maxime Coustié, représentant UFAP UNSA Justice pour la Corse

L’apport en personnel ne va pas régler toutes les problématiques que l’on peut avoir avec les radicalisés dans les prisons. Laurent Lhomme représentant syndical des gradés pour l'UNFAP-Unsa justice à la maison d'arrêt d'Ajaccio

Pour Laurent Lhomme représentant syndical des gradés pour l'UNFAP-Unsa justice à la maison d'arrêt d'Ajaccio, "l’apport en personnel ne va pas régler toutes les problématiques que l’on peut avoir avec les radicalisés dans les prisons, même si la ministre veut sectoriser et diviser le personnel. Nous appelons à une solidarité collective même des forces de l’ordre." Certains auront le droit de se faire agresser et ne seront pas soumis à des primes et dans des endroits bien spécifiques certains auront droit à des primes. 

Laurent Lhomme représentant syndical des gradés pour l'UNFAP-Unsa justice à la maison d'arrêt d'Ajaccio

Le conflit va se poursuivre

À la prison de Borgo, Force Ouvrière et l'Ufap Unsa appellent à ne pas reprendre les clés après la tentative d'assassinat par un détenu radicalisé sur deux surveillants. Le conflit va également se poursuivre à la maison d’arrêt d’Ajaccio

Choix de la station

À venir dansDanssecondess