Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le procès de Redoine Faïd est maintenu malgré sa grève de la faim

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Nord
Saint-Omer, France

La cour d'assises du Pas-de-Calais a rejeté jeudi soir la demande des avocats de Redoine Faïd de reporter le procès en appel de leur client. En grève de la faim depuis une semaine dans sa cellule de prison, le roi de l'évasion doit être jugé à nouveau pour le braquage d'un fourgon blindé en 2011.

"Quand quelqu'un joue avec sa vie, c'est qu'il est désespéré", affirme Me Franck Berton, l'un des avocats de Redoine Faïd
"Quand quelqu'un joue avec sa vie, c'est qu'il est désespéré", affirme Me Franck Berton, l'un des avocats de Redoine Faïd © AFP - François Lo Presti

Le procès de Redoine Faïd est maintenu. Bien qu'il soit en grève de la faim depuis une semaine, le roi de l'évasion sera jugé en appel comme prévu à Saint-Omer pour l'attaque d'un fourgon blindé en mars 2011 dans le Pas-de-Calais, un braquage pour lequel il a été condamné à 18 ans de réclusion en 2017.

Ses avocats avaient réclamé le renvoi du procès dès le début de l'audience, en l'absence de leur client qui a refusé de sortir de sa cellule de la prison de Vendin-le-Vieil. Leurs arguments : l’incompétence selon eux de la cour pour juger des affaires de criminalité organisée et les conditions de détention de Redoine Faïd.

Mais la cour d'assises du Pas-de-Calais a rejeté jeudi soir cette demande. Elle a estimé notamment que l’accusé avait entamé sa grève de la faim pour échapper à son procès et qu’il recommencerait si ce procès était reporté. Elle a aussi désigné les jurés et commis d’office l’une des avocats de Redoine Faïd, Me Yasmina Belmokhtar, qui a répondu qu’elle ne sera pas présente au procès. 

Les avocats de Redoine Faïd ont aussitôt annoncé qu’ils allaient saisir la Cour de cassation pour faire annuler cette décision. Mais cela n’empêche pas le procès actuel de se tenir.  

"Quand quelqu'un joue avec sa vie, c'est qu'il est désespéré", dit Me Franck Berton

Redoine Faïd a refusé par deux fois dans la journée d'être extrait de sa cellule de Vendin-le-Vieil, à 80 km de là. Une première fois avant l’ouverture du procès. Une seconde fois quand un huissier a été envoyé par la cour pour le sommer de venir à l'audience.  

Dans les couloirs du palais de justice, Me Berton, l’un des avocats du braqueur récidiviste, a déploré le rejet du renvoi du procès par la présidente, pour qui "il faut que la justice passe coûte que coûte et peu importe les droits de l'Homme"

Il a annoncé qu'il quittait le banc de la défense d'un "homme entre la vie et la mort" et "toujours pas hospitalisé". "Quand quelqu'un joue avec sa vie, c'est qu'il est désespéré", a ajouté Me Berton, qui ira voir vendredi son client pour lui signifier la décision de la cour et lui demander s'il veut ou non arrêter sa grève de la faim. 

Redoine Faïd, 47 ans, a fait appel du verdict de la cour d'assises du Nord qui l'a condamné en octobre 2017 à 18 ans de réclusion criminelle. Il a toujours nié sa participation. Mais comme quatre complices, il a été reconnu coupable d'avoir attaqué à l'explosif un fourgon blindé de la société Loomis sur une route nationale du Pas-de-Calais le 17 mars 2011 et dérobé plus de deux millions d'euros. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu