Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Malicorne-sur-Sarthe cherche deux médecins généralistes

-
Par , France Bleu Maine

La maison de santé de Malicorne-sur-Sarthe perdra ses deux médecins généralistes cette année. L'un prendra sa retraite au printemps, le second à la rentrée. Dans cette commune de 1980 habitants, si aucun remplaçant n'est trouvé, les patients devront faire des kilomètres pour consulter un médecin.

 Le docteur Pierre Sauves a rempilé pour un an car il ne trouvait pas de successeur. Il partira à la retraite en septembre, soit cinq mois après son confrère également généraliste à Malicorne.
Le docteur Pierre Sauves a rempilé pour un an car il ne trouvait pas de successeur. Il partira à la retraite en septembre, soit cinq mois après son confrère également généraliste à Malicorne. © Radio France - Claire Checcaglini

Au milieu des années 80, lorsque Pierre Sauves s'est installé comme médecin de campagne, il avait sept confrères généralistes dans son secteur de garde, soit un rayon de 30 kilomètres autour de Malicorne. Ils ne sont aujourd'hui plus que cinq et ne seront que trois à automne prochain car cette fois le docteur Sauves ne rempilera pas. A 66 ans, il avait prévu de rendre sa blouse l'an passé. Mais n'ayant trouvé aucun successeur, il a décidé de prolonger son activité jusqu'en septembre. 

C'est un crève-cœur de laisser sa patientèle, avec des patients lourds. On ne sait pas comment ils seront pris en charge par la suite.

Résultat : la patientèle s'inquiète. Ce sont entre 5000 à 6000 personnes qui vont être privées d'un médecin traitant à l'image de Janine et de son mari, 88 et 90 ans. "On espère qu'il y en aura un autre, car on se déplace moins bien vu notre âge," explique cette habitante de Malicorne. 

Les  deux médecins généralistes de Malicorne vont partir à la retraite cette année. Aucun remplaçant n'a été trouvé après deux ans de recherches.
Les deux médecins généralistes de Malicorne vont partir à la retraite cette année. Aucun remplaçant n'a été trouvé après deux ans de recherches. © Radio France - Claire Checcaglini

A la mairie, Carole Roger fait le vœux en ce début d'année 2021 de trouver au moins un médecin pour sa commune. Mais la maire sait que la tâche est rude. Alors avec les autres élus de la communauté de communes, elle a décidé de faire appel à un cabinet de recrutement, type chasseur de têtes pour trouver celle ou celui qui voudra bien poser sa mallette de médecin à la maison de santé. Mais cela fait désormais deux ans que le cabinet a été mandaté, sans succès. Un candidat avait été trouvé, il a finalement renoncé, préférant s'installer en ville. "On l'aurait bien accueilli" garantit la maire, elle-même sans généraliste dans quelques mois. Carole Roger s'inquiète d'autant plus qu'au delà de l'absence d'un médecin sur sa commune, c'est aussi à plus long terme la question du maintien de la pharmacie qui pourrait se poser. 

C'est tout un éco-système qui est  remis en cause", s'alarme l'élue.

Les infirmières se demandent elles aussi quel sera leur avenir dans cette maison de santé pluridisciplinaire dépourvue de généralistes et quasi-neuve. Le bâtiment dans lequel travaillent également trois dentistes, un psychologue, un kinésithérapeute et un ostéopathe avait été inauguré en 2014. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess