Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Manche : le nombre de sauvetages en mer en forte hausse

jeudi 31 janvier 2019 à 9:11 Par Anthony Raimbault, France Bleu Cotentin

La Préfecture Maritime vient de dévoiler le bilan de ses missions en 2018. L'année est marquée par une forte augmentation du nombre d'opérations de sauvetage.

Ingrind Parrot, responsable communication de la Préfecture Maritime, invité de France Bleu Cotentin
Ingrind Parrot, responsable communication de la Préfecture Maritime, invité de France Bleu Cotentin © Radio France - Anthony Raimbault

Manche, France

Sur l'ensemble de la façade Manche - Mer du Nord, la préfecture maritime a mené 1.456 opérations l'an dernier (+12%).  La zone de la Manche concentre l'essentielle de l'activité avec aussi le plus grand nombre de décès en 2018. 

Le lieutenant de vaisseau Ingrid Parrot, responsable communication de la Préfecture Maritime, détaille ce bilan. 

Le nombre d’opérations de sauvetage a fortement augmenté dans la zone de la Manche en 2018 (936 contre 851 en 2017). Comment l’expliquez-vous ? 

On a eu une météo extrêmement clémente notamment cet été avec des gens qui vont plus à la mer, plus à la plage et qui font plus de loisirs nautiques. 

La zone Manche : la plus meurtrière 

Avec parfois un manque de vigilance ? 

Oui, on a toujours des gens qui ne respectent pas les consignes, qui n’ont pas le matériel approprié, qui n’ont pas les gilets de sauvetage. Ça participe à la recrudescence  des accidents en mer. Ça cause aussi des décès. Sur  la zone Jobourg (« zone Manche », qui va du Mont-Saint-Michel à Antifer),  nous avons eu l’an dernier 17 décès. C’est clairement la zone la plus touchée par les  décès.

Deux accidents évités chaque mois

Le danger vient aussi des risques de collision entre bateaux dans la Manche ? 

Nous avons chaque mois 2 accidents évités. Nous avons eu en 2018 une collision importante entre le cargo Britanica Hav et le chalutier Deborah. C’était assez exceptionnel, le bateau s’était retourné. Ce qu’on constate, c’est que l’accidentologie en mer est gérée, notamment grâce au Cross Jobourg, ce qui permet d’éviter les accidents. 

Autre mission de la Préfecture Maritime, la lutte contre les traversées clandestines vers l’Angleterre. Est-ce qu’en 2018, vous avez noté des tentatives depuis le Cotentin ? 

L’an dernier, on s’est surtout focalisé sur les traversées au niveau de Boulogne et Calais. Sur ce qu’on a pu constater, il n’y a plus de traversées à partir de la Manche, de Cherbourg ou Barneville-Carteret. 

Disparition d'Emiliano Sala : " C'est un dossier complètement britannique"

Après la découverte de débris d'avion sur des plages manchoises ce mercredi, Ingrind Parrot rappelle que la Préfecture maritime n'a pas de rôle majeur dans les recherches : 

"Je n'ai pas d'autres informations. C'est un dossier complètement britannique. L'avion s'est abîmé du côté de Guernesey. L'enquête est dans les mains du bureau enquêtes accidents britannique. "